Route 66 USA

Route 66 usa coté Seligman

Pas besoin de vous faire un dessin, tous les bikers du monde connaissent cette route mythique qui reliait à l'époque l'est et l'ouest et qui de nos jours est tombée dans le patrimoine national américain. Son départ en plein centre de Chicago et son arrivée à coté de Los Angeles sur la jetée de santa Monica (voir photos). 3670 kms un exploit dans les années 30. 
Je vous engage d'ailleurs à lire le magazine Freeway de l'année 2009 , Zed le regretté redac chef en fait un reportage hors pair, l'ayant parcouru sur toute sa longueur. Pour notre part nous l'avons emprunté pendant plusieurs jours mais uniquement sur les tronçons carrossables. Ce qui frappe le plus c'est le nombre de pubs de motels et de stations d'époque qui se rénovent le long de son parcours avec bien entendu l'incontournable Roy's café. Arrêt obligatoire à Seligman chez le barbier Delgadillo qui avec son frére sont à l'origine du sauvetage de la mother road réussissant à l'époque l'exploit de la faire classer "monument historique". On a trouvé des tronçons sans intérêt, d'autres étranges, abandonnés, souvent très court. Les meilleurs tronçons sont indiscutablement quand on s'approche de la Californie. En voici quelques-uns parmi les typiques et dans l'ordre Est Ouest. Flagstaff puis Oatman, Seligman, Hackberry,  Kingman, Roy's café...

Oatman (arizona)

Oatman (arizona)

Étrange ville du nom d'une jeune fille enlevée par les indiens et délivrée des années plus tard qui a su garder son cachet d'époque et où on ressent la rudesse de la vie des éleveurs et chercheurs d'or. C'est aussi surprenant d'apprendre que c'est ici que Clark Gable a fait sa lune de miel avec son amour Carole Lombard. Quelle idée? La chambre de leur lune de miel est resté intacte et peut être visitée. 
C'est donc un passage obligé de la conquête de l'ouest mais de nos jours faites attention aux nombreux ânes sur la route.
On s'écarte d'Otman et nostalgie oblige on récupère la fameuse route 66 au niveau du Roy’s Café où on en profite pour faire une halte bien nécessaire du fait de la chaleur étouffante. Le gros thermomètre extérieur en forme d’horloge nous rappelle que nous sommes en plein désert en affichant 48° et pas farenheit. Nous immortalisons ce lieu par une photo souvenir directement sur la route où de grosses lettres blanches immortalise la mother road.

Hackberry General Store

Hackberry General Store

Lieu très visité de la road 66 par son pittoresque, jonché de carcasses de vieilles voitures américaines hantées par le grincement sinistre d’une pancarte publicitaire ballottée par le vent toujours brûlant( voir la vidéo ci-dessus avec le son à fond). Une superbe Chevrolet décapotable de 1962 trône devant l’entrée de la boutique et plus à l’écart quelques vieux pick up abandonnés par leur propriétaire nous rappellent la proximité du désert. 
À ne pas manquer, les toilettes hommes très atypiques entièrement tapissées de poster de pin-up des années 1960. Un jukebox produit des airs nostalgiques des années 60 et un labrador des plus calme accueille les visiteurs en s'étalant de tout son long sur le canapé.
Pensez à jeter un oeil sur la zone arrière de la boutique elle renferme des trésors pour la plupart rouillés des vestiges de la mother road.
Attention aux serpents il en reste quelques'uns sous les grosses pierres.

Roy's café

Roy's cafe route 66

Bien évidemment incontournable !
Au Roy's café il ne reste plus que la station-service désaffectée transformer en boutique souvenir et le bâtiment de la poste juste en face, ouverte à partir de 16 heures et où l’on peut envoyer son courrier tamponné bien sûr de la poste du Roy’s Café. 
Le motel quand à lui est toujours désaffecté, mais il semblerait que quelques travaux démarreraient sous peu. Au Roy's on peut boire frais des cannettes estampillées « Route 66 » garnies d’un breuvage au goût plus que pharmaceutique appellée Dr Pepper.
C'est devant le Roy's que se prennent toutes les photos sur le bitume estampillé en peinture blanche route 66.

Seligman

Seligman route 66

Seligman ville de l'Arizona, 450 habitants,c'est ici que le barbier An gel Delgadillo (son échoppe existe encore) a oeuvré pour sauver cette route historique américaine aidé par son frére. 
Ici on est tout droit sortie des années 50, tout est pour nous rappeler cette époque bénie des Yankee. La ville a perdu son âme d'antan mais reste quand même dans nos rêves qui restent intacts.
Visiter l'échoppe et la boutique du coiffeur et fondateur de l'association "Historic road 66" Delgadillo est toujours possible et même incontournable mais pas de coupe de cheveux car il a actuellement 93 ans et mérite une belle retraite.

Je vous engage a manger au Westside Lilo's juste à la sortie. Vous pouvez aussi dormir au motel route 66 (original non!).

Route 66 Début

Début route 66 usa

C'est tout à fait par hasard que l'on est tombé sur l'origine de la road 66 en plein centre-ville de Chicago. Un poteau métallique planté sur un trottoir comme un panneau de signalisation vous indique que c'est ici qu'elle a démarré dans les années 1926. Dans les années 30 la grande dépression et sécheresse amenèrent les fermiers et autres chômeurs à partir chercher un emploi sur la côte ouest et empruntèrent la mother road à outrance. C'est en 1985 qu'elle a été abandonné et a été déclassé au profit d'autoroutes modernes.

Route 66 fin

Fin route 66 USA

Côté arrivée, tout depend bien sur dans le sens où vous la prendrez ,malgré la polémique sur l'approximation de la fin de la mother road on sait maintenant que c'est très exactement sur la jetée de Santa Barbara que se termine la mother road, un lieu plutôt fête foraine avec grande roue et manège d'enfants.

On l'a retrouvé plus facilement que le départ la preuve en photo ci-dessus

Mon conseil en conclusion: faire exclusivement la route 66 en totalité reléve du parcours du combattant même en étant un mordu. Il est plus judicieux de profiter d'un voyage (Las Vegas par exemple) pour faire les tronçons les plus plaisants, de plus il existe encore des tronçons complètement perdus et abandonnés. 
Ce reportage n'est pas exaustif beaucoup d'endroits vous surprendront encore et notamment de petits motels abandonnés ou des carcasses diverses éparpillées partout. On ne peut pas tout dévoiler mais nous espérons vous avoir donné l'envie de faire le premier pas sur cette route qui porte le surnom de "Mother road". N'hésitez pas de nous écrire pour de plus amples renseignements.
Bon voyage Mimi et Alain pour tripriders.

Diaporama automatique en carrousel

Notre vidéo tournée sur place