Mongolie  asie de l'Est

Carnet de voyage de Suzanne et Jean


M O N G O L I E  
 
Du   06 juin au  23 juin 2008 
2.185 Kms  


Voyage en Mongolie

DU DESERT DE GOBIE A LA MONGOLIE CENTRALE 
Voyage en véhicule 4 X 4 avec une agence de voyages mongolienne 

 
 
Vendredi 6 juin 
Avion PARIS/ULAN-BATOR.  Vol de nuit .  Compagnie russe.  Avion épouvantable, fauteuils très usés, cassés….  Pas très rassurant ! Décalage horaire : 6 H. 
 
Samedi 7 juin 
Arrivée dans la matinée à  ULAN-BATOR,  à l’aéroport Ghinggis Khaan . 
Accueil et transfert dans « l’hôtel yourtes » de notre agence de voyages. Douche et petit repos sont les bienvenus. Situé dans un terrain clos privé, l’hôtel est composé de yourtes (ger en mongol) , chacune ayant un but bien défini : plusieurs pour les chambres, une grande pour la salle à manger, un petit bâtiment pour la toilette (en construction pour le moment).  Donc pour le moment,  la partie la plus originale, c’est le coin WC ! :  une petite cabane en paille avec un grand trou central coupé par deux planches pour se positionner… A côté de la cabane se trouve un grand seau avec de la sciure pour jeter dans le trou après.   C’est très spartiate si l’on peut dire et il faut être bon équilibriste car il n’y a rien pour se tenir !!! Il vaut mieux ne pas penser à ce qui arriverait si on perdait l’équilibre … Ca au moins, c’est du dépaysement.  Mais cela n’a pas été du goût des occupants du deuxième 4x4 qui ont très mal pris la « plaisanterie ».   

Voyage en Mongolie

Nous sommes trois couples de copains dans un véhicule 4x4.  Il y a un autre véhicule avec deux couples et une personne seule que nous ne connaissons pas.  
Nous nous installons dans nos yourtes.  C’est très dépaysant comme installation.  Nous avons de très jolis lits en bois peints.  Pas de meuble de rangement, mais cela n’est pas dérangeant car nous changerons chaque soir de yourte puisque nous ferons de l’itinérant, et nos affaires resteront dans nos sacs. 

Voyage en Mongolie

Nous déjeunons dans la yourte salle à manger.  C’est très joli, très coloré. Avec une belle exposition de tous leurs travaux artisanaux. Ci-dessous ce sont les coiffes des gardiens de troupeaux.

Voyage en Mongolie

Après le déjeuner nous partons en minibus visiter OULAN-BATOR, capitale de la MONGOLIE, bâtie au milieu des steppes. Ville insolite, étrange mélange d’urbanisme soviétique et de yourtes traditionnelles.   
En plein milieu de journée, sous un soleil de plomb, il fait une chaleur écrasante.  Pas un coin à l’ombre, pas de végétation , 35/40°. 

Voyage en Mongolie

Courses au supermarché de la ville, qui n’a rien à envier à nos grandes surfaces.  Et aussi changement de devises.  Notre ami Robert L. se fait voler sa carte de crédit qu’il avait mis imprudemment dans la poche révolver arrière de son pantalon, la plus grosse erreur que l’on puisse faire ! On passe plus d’une heure à régler son problème avant de pouvoir retourner au camp. 
Magnifique place, toujours dans la meilleure tradition soviétique.  Sur cette place trône le bâtiment du musée. Sur le bâtiment, représentation théâtrale de Ghinggis Khaan, fondateur de l’empire mongol (empire d’une grandeur jamais inégalée).  Depuis la chute du communisme, on retrouve son nom et son effigie partout.

Voyage en Mongolie
Par contre, toujours deux mondes qui se côtoient.  La modernité arrive à grands pas, mais la tradition perdure pour beaucoup. 
Voyage en Mongolie
Puis nous allons visiter le Palais d’hiver du 8ème Bogdo GUEGUEN, chef du bouddhisme mongol, et de son temple.  Demeure du dernier souverain de MONGOLIE. 
Voyage en Mongolie
Enfin, après une nuit d’avion et une journée épuisante sous une chaleur accablante, nous n’avons qu’une hâte, rejoindre nos yourtes et nos lits. 
Jean et moi partageons la même yourte avec Robert et Marie-Claude B. car elles sont faites pour quatre. Il en sera de même tout le long du voyage, sauf une ou deux fois.  De magnifiques armatures de bois , entièrement décorées, soutiennent le plafond de la yourte. Aujourd’hui en entrant une barre tombe sur la tête de Jean. Quel accueil ! Pas légère du tout !   Du travail pour les bricoleurs ….  Heureusement que Jean avait pris sa lampe frontale.
 
Voyage en Mongolie yourtes

Dimanche 8 juin 
Ce matin nous prenons le train  transmongolien, authentique façon d’aborder l’immensité de ce pays, pour rejoindre Baga gazal chuluu pour un voyage de 245 Kms.  Toujours avec la même grosse chaleur. Beaucoup de monde dans le train.  Des familles entières qui se déplacent pour un long voyage dans des compartiments de couchettes, tout le monde plus ou moins entassé. Heureusement que nos compartiments  étaient réservés ! Notre guide avait apporté nos  pique nique que nous avons pris en route. Repas, puis petite sieste.  Inutile de dire la chaleur écrasante qu’il faisait dans ces wagons. Nous prenons nos aises, comme les autres voyageurs . 

Voyage en Mongolie

Pendant le voyage, première découverte de la steppe mongole, espace immense et sans barrières, où l’élevage des « cinq museaux » est encore activement pratiqué (moutons, chèvres, yacks, chevaux, chameaux). 
Nous découvrons aussi l’animisme pastoral, qui est de fait la première croyance des Mongols. L’animisme est une doctrine qui attribue une âme à chaque objet du monde matériel, animal, végétal, géologique.  Les animistes croient  que les esprits élisent domicile dans des rochers, des arbres, des montagnes, des sanctuaires, des idoles, des lieux géographiques.  
A notre arrivée, nos accompagnateurs nous attendent avec les 4x4, dont celui des deux cuisinières ainsi que des bagages et du matériel de cuisine (casseroles, assiettes, couverts…..) et de repas (tables et fauteuils).    Nous avons encore 120 Kms à faire avant notre arrivée au bivouac. 

Voyage en Mongolie
Nous nous arrêtons à Ikh Gazarin Chuluu, les « Pierres de la Petite Terre » aux superbes reliefs de granit érodés, qui cachent un ermitage secret. C’est grandiose.  Un arrêt photos s’impose. Nous baladons à travers les rochers aux formes tourmentées. 
Voyage en Mongolie

Le soir nous arrivons pour passer la nuit dans un grand et beau camp de yourtes situé dans un paysage extraordinaire qui s’étend à perte de vue.  Vraiment les grands espaces en MONGOLIE, c’est la chose qui nous a le plus impressionnée.  Nous nous installons dans notre yourte, avec au milieu toujours le même poêle qui trône. Et cerise sur le gâteau, il y a un château d’eau où, avec un tuyau, nous pouvons prendre une douche. Vu la chaleur, l’eau, malgré l’absence de chauffe-eau,  naturellement, n’est pas trop froide. 

Voyage en Mongolie

A côté du camp, la yourte d’une famille mongole.  Et stupéfaction , ces nomades qui conservent leur mode de vie ancestral,  leurs traditions,  se dotent également de toutes les facilités modernes que nous avons chez nous : paraboles, panneau solaire, motos ….. !! 

Voyage en Mongolie

Lundi 9 juin 
C’est tellement beau que Jean et moi décidons de nous lever plus tôt pour pouvoir aller nous promener alentour. Malgré les grosses températures qu’il fait dans la journée, ce matin il ne fait pas chaud et c’est très agréable et nous « ravigote ». Moment béni ! 

Voyage en Mongolie
Enfin, lorsque tout le monde est prêt, nous embarquons nos affaires dans les 4x4 sous le regard intéressé d’un mongol très couleur locale et la compagnie de magnifiques chameaux. 
Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie dromadaire

Cette journée de piste va nous mener à Ongis khiid, temple rural réhabilité, en passant par le village d’ERDENDALAÏ.  350 Kms de très mauvaise piste, avec la même température qui se maintient à 35°.  Village composé d’un entassement de yourtes, sous un soleil de plomb,  sans la moindre végétation, traversé par la piste poussiéreuse et doté d’un poste à essence archaïque.  

Voyage en Mongolie
A midi nous nous installons pour le repas.  Tout est très bien organisé. Nous sommes bien installés sur de petites chaises pliantes et des tables basses. Les chauffeurs et les cuisinières ont vite fait de tout mettre en place. Les cuisinières ont préparé le déjeuner le matin avant de partir et nous avons chacun notre petite boite pique-nique garnie. Et ce sera chaque jour comme cela.  Par contre le soir nous aurons un repas chaud qu’elles prépareront sur les fourneaux mis à leur disposition dans les camps de yourte ou les yourtes des familles qui nous recevront.  
Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie

Après le repas nous nous arrêtons dans un camp de mongols dans un endroit très désertique.  Sous un soleil de plomb (toujours) les hommes sont en train de construire un puits. Ils font tout euxmêmes.  Quel courage ! 

Voyage en Mongolie

En fin d’après midi  nous arrivons à Ongi Khiid où se trouvent les vestiges de deux lamaseries, autrefois concurrentes et se répartissant de part et d’autre du fleuve Ongi (parfois sans eau), et sous la silhouette protectrice d’une montagne aux reliefs tourmentés.  Une lamaserie est un couvent ou monastère dans lequel vivent les lamas (religieux bouddhistes).   
Paysage très reposant et verdoyant pour la première fois, où nous nous installons au camp de yourtes avec plaisir, surtout après la route aux paysages très arides que nous avons faite aujourd’hui.  Et grimpons vaillamment à la yourte haut perchée  qui nous est attribuée.  Un peu plus haut, et il nous fallait la corde à nœud ! 

Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie

Mardi 10 juin 
Nous visitons le Monastère de Ongi Khiid, centre de pèlerinage près du camp, sur la rive gauche du fleuve, où nous nous rendons à pied. 
Les temples ont été reconstitués  avec peu de moyens mais beaucoup de ferveur.  L’endroit est grandiose, dans un cadre de montagne  et de désert ocre, d’un effet saisissant, envoûtant. C’est calme, reposant, très propice à la contemplation.  On a beaucoup aimé. 

Voyage en Mongolie

La visite terminée, pas le temps de flâner.  Nous partons rejoindre Bayan Zag, zone désertique,  célèbre pour sa forêt de « saxaouls », petits arbustes fibreux, endémiques des déserts d’Asie Centrale.  Espèce menacée. Les forêts de saxaouls préviennent la dégradation et l’érosion des dunes de sable.  Ils mettent environ un siècle pour atteindre la hauteur de quatre mètres. Leur bois est si dense qu’il ne flotte pas.  
Bayan Zag  est également le site d’un ancien établissement néolithique sur lequel ont été trouvés de grands squelettes de dinosaures. C’est le site fossilifère le plus connu de MONGOLIE.  Depuis 1920 des campagnes de fouilles y sont régulièrement menées. La route ne sera pas longue aujourd’hui. Très bonne piste. Seulement 180 Kms.  Mais une température de 39° !  
Dès notre arrivée nous nous installons dans le camp de yourtes, très bien, très grand . Nous bénéficions ce soir d’une yourte pour nous seuls, avec un meuble pour poser les affaires, des cintres, le grand luxe quoi ! et de plus une belle décoration plus sobre, à la différence des autres yourtes qui en principe, sont décorées de couleurs criardes, style qu’affectionnent les Mongols. Et sans oublier surtout le gros pavé suspendu au sommet du toit pour empêcher que celui ne s’envole les jours de tempête. Très décoratif ! Il y a aussi une douche au camp ! le top !!! 

Voyage en Mongolie

Nous prenons notre repas comme d’habitude puis partons à la découverte. Les paysages désertiques, faits de hautes falaises et de sables rouges, sont grandioses.  Nous faisons une bonne heure de marche aller dans ce désert aux couleurs éclatantes, violentes mêmes.  C’est formidable, un vrai régal.  Des plantes et des arbrisseaux arrivent à pousser dans cet environnement aride, faisant des taches vertes du plus bel effet. 

  • Voyage en Mongolie
  • Voyage en Mongolie

Sur le chemin du retour au camp nous trouvons des patates du désert (nous en avions déjà vues en LIBYE). Nous faisons le portrait de deux chameaux pas très photogéniques les pauvres ! Mais ils  sont en train de perdre leur laine.  

Voyage en Mongolie

Le soir nous prenons le repas au restaurant du camp.  Grand bâtiment très original, en forme de tortue. Excellent repas autour d’une table tournante au milieu, ce qui permet à chacun de se servir lorsque le plat passe devant lui. Nous n’avions jamais vu ce système, qui est vraiment très pratique pour tout le monde et surtout très convivial. 
Avant de rejoindre nos yourtes pour la nuit, nous bénéficions d’un coucher de soleil magnifique qui illumine le camp et les rangées de yourtes et qui, avec l’environnement rouge de la terre, prend des couleurs  magiques. 

Voyage en Mongolie

Mercredi 11 juin 
Ce matin, très tôt,  nous nous installons pour le petit déjeuner au milieu des yourtes.  Autour de nous un environnement grandiose qui nous permet de démarrer la journée avec déjà de belles images plein la tête. Les montagnes ocres au loin et devant les troupeaux se réveillent dans les pâturages en même temps que le soleil.  Quelle beauté. Quel enchantement ! 

Voyage en Mongolie

Partons de suite après le petit déjeuner car une journée très chargée nous attend.    Piste de qualité très moyenne, température ne montant pas plus haut que 30°, ce qui sera moins fatiguant. 
Nous rendons d’abord visite aux habitants d’une yourte qui renferme une belle collection de toutes les médailles gagnées aux courses de chevaux qui sont la passion des Mongols. 

Voyage en Mongolie

Sur la route nous nous arrêtons faire le plein de carburant.  Toujours les mêmes pompes à essence .  Et encore, je n’ai pas photographié le réservoir de carburant  situé dans un trou, juste à deux ou trois mètres des pompes, et recouvert à ras du sol de planches disjointes.  C’est quand même un peu effarant non ? A côté la moto d’un Mongol qui va vendre sa récolte de laine cachemire, un trésor pour lui. 
Le cachemire le plus fin au monde est produit par les rares chèvres cachemire élevées sur les hauts plateaux montagneux secs et froids, de MONGOLIE. Au cours des six mois d’hiver très rigoureux, les chèvres développent sous leurs poils externes une couche de fibre duveteuse, le cachemire.  Au printemps, quand l’air se réchauffe, la chèvre mue et c’est alors qu’on récolte la précieuse matière.  Une chèvre produit environ 100 grammes de cachemire. C’est en CHINE et en MONGOLIE que les chèvres produisent cette laine. 

Voyage en Mongolie

Quant à la laine des moutons, on en fait le feutre pour entourer les parois de la yourte, afin de la protéger du chaud, comme du froid.  
Nous allons ensuite à l’entrée de la réserve protégée du Gobi où nous visitons un petit musée très intéressant consacré à la faune et à la flore du désert de Gobi, lieu mythique. Dans ce musée nous voyons tous les animaux naturalisés. Superbe !  
Le désert de Gobi tire son nom du mot mongol qui signifie désert. C’est une région désertique comprise entre le nord de la CHINE et le sud de la MONGOLIE.  C’est le plus grand désert d’Asie et le 4ème du monde par sa superficie.  Son altitude moyenne est de 1000 m.  Il a le record du monde de différence de  températures entre l’été et l’hiver : 90°.  
Il est devenu très célèbre grâce aux nombreuses découvertes paléontologiques.  De nombreux squelettes de dinosaures reposent dans cette étendue désertique. 

Voyage en Mongolie

Juste à coté se trouvent les yourtes d’une famille d’éleveurs de chèvres cachemire. Le site est grandiose.  Mais l’installation est spartiate et avec le froid l’hiver, ce doit être une vie très dure.   Les gens nous invitent.  Nous discutons avec notre guide pour traductrice.  
L’intérieur des yourtes est toujours le même.  C’est une grande pièce unique qui sert de chambre, de cuisine, de salle à manger, avec un poêle au milieu et la grosse pierre suspendue au milieu du toit (très décoratif !! )  Tout autour des banquettes ou des lits. Tout le monde dort ensemble. 

Voyage en Mongolie

Nous partons ensuite vers la vallée de Yol pour une marche aller d’une heure environ jusqu’au col de Dungune qui se trouve à 2500 m. d’altitude en passant par un superbe canyon envahi par les glaces. C’est étonnant, au milieu de cette fournaise, de voir de la glace qui résiste pratiquement toute l’année (sauf environ deux mois d’été).  

Voyage en Mongolie
voyage en Mongolie

Nous verrons souvent les mêmes empilements de pierres que ci-dessus garnis de rubans bleus et aussi de nombreux billets de monnaie disséminés entre les pierres. Ce sont des « ovo », faits en offrande aux esprits. Il faut parait-il, nous ont dit nos chauffeurs, en faire le tour trois fois.  Aussi lorsque nous sommes en voiture et qu’il s’en trouve un sur la piste, nos chauffeurs descendent en courant pour s’exécuter.  Ou alors, lorsqu’il y a beaucoup de place, ils en font le tour en voiture !   
Ce soir nous dormons chez l’habitant.  Notre yourte, pour nous tout seuls encore une fois,  a un décor pas ordinaire.  Ici on aime les couleurs violentes.  C’est le moins que l’on puisse dire ! Et cela n’est pas très reposant comme ambiance. Mais nous avons des lits en bois somptueux, entièrement peints, toujours dans le même style. Quel effet ! Toujours est-il que les draps sont très propres. Et nous sommes veillés par deux impressionnants mouflons, qui ne nous font pas peurs car nous sommes courageux !  De toute façon quand nous dormirons, cela ne nous gênera nullement … 

Voyage en Mongolie

Jeudi 12 juin 
Aujourd’hui nous avons des températures raisonnables, 25° environ.  La piste que nous poursuivons passe à travers cuvettes et plateaux du Gobi jusqu’à la chaîne montagneuse des Gurvan Saïkhan (les Trois Belles) dans l’Altaï méridional. La chaîne de l’Altaï est la zone la plus élevée de Mongolie, aux paysages très diversifiés. Ce parc naturel est le domaine des rapaces et vautours, léopards des neiges, mouflons  (cela ne m’étonne pas que hier il y avait de si beaux mouflons sur la tenture de notre yourte !), chèvres sauvages ainsi que des petits rongeurs spécifiques du Gobi. 
Nous laissons nos 4x4 pour aller marcher parmi cette belle nature, si diversifiée.  Cela est bien agréable.  C’est un vrai régal.  Malheureusement, nous n’avons vu aucun de ces beaux spécimens de la région.  C’est vrai que c’est tellement vaste.  Mais, surtout, nous n’avons pu nous enfoncer trop profondément dans les petites pistes car nous nous sommes aperçus tout à coup qu’il manquait  Marie-Claude B !  Quelle peur nous avons eu.  Et notre pauvre guide était dans tous ses états.  Nous sommes revenus au dernier carrefour, les uns sont retournés en arrière et d’autres  sommes partis en avant pensant qu’elle ne nous avait pas vu tourner et qu’elle avait continué son chemin tout droit. Et effectivement, nous l’avons rejointe 1 ou 2 Kms plus loin se dépêchant pour nous rattraper ! Ouf, soulagement ! S’étant arrêtée pour satisfaire un petit besoin pressant, sans rien dire à personne, elle nous a perdus de vue.  Trop contents de la retrouver, nous n’avons pas continué plus avant et sommes revenus aux voitures. Mais c’était quand même une belle ballade.  

Voyage en Mongolie

Nous rejoignons notre bivouac pour la nuit : quelques yourtes qui sont louées par des éleveurs  de chèvres mérinos. (un peu comme des gîtes chez nous !). Mais le confort n’est pas le même, en particulier en ce qui concerne les sanitaires (dont je parlerai plus loin) et l’eau courante.  
Ce petit campement est perdu dans l’immensité, où rien ne vient arrêter le regard.  Après notre journée bien remplie et nos sacs posés dans les yourtes, nous nous installons devant nos yourtes pour profiter du calme du soir qui descend pendant que nos cuisinières nous préparent le repas.   
La toilette sera vite faite étant donné qu’il n’y a pratiquement pas d’eau : un piquet planté où est suspendu un seau rempli d’eau. Recommandation nous est faite de l’économiser au maximum.  Nous l’aurions compris : avec le filet d’eau dispensé par le petit robinet qui sort du seau, pas de problème, les ablutions seront limitées.  Tout juste de quoi se laver un peu les mains …..  

Voyage en Mongolie

Vendredi 13 juin 
Inutile de préciser que dans un environnement pareil, les bruits de la circulation  ne sont pas venus troubler notre sommeil ! Par contre nous nous sommes levés tôt avec Jean, comme souvent,  pour assister à l’arrivée  du troupeau de chèvres, nimbé de lumière par les premiers rayons du soleil.  Un tableau magnifique ! . 

Voyage en Mongolie

Après le petit déjeuner en plein air, nous allons assister à la traite du troupeau. Toute la famille s’y met : parents, enfants, même une jeune fille handicapée (nous avons vu beaucoup d’enfants handicapés).  
Les chèvres ne se font pas prier pour se rassembler autour des Mongols.  Inimaginable la façon dont ceux-ci s’y prennent .  En un rien de temps elles sont toutes en bon ordre, liées par les cornes, face à face. Ainsi ils ne peuvent en oublier aucune.  Elles ne bougent pas d’un pouce pendant que la famille procède à la traite.  Impossible de comprendre comment ils s’y sont pris pour mettre cette corde en place.   
La traite terminée, il y en a un qui tire sur le bout de la corde et elles se retrouvent libres en quelques secondes sous nos regards fascinés.   C’était vraiment extraordinaire. Nous profitons de les admirer un moment.  Deux jeunes s’affrontent.  Ils sont marrants. 

Voyage en Mongolie

Puis nous reprenons nos véhicules, direction Khongorin Els.  Ascension facile d’un sommet avec vue à 360° sur des lointains situés à plus de  250 Kms, (selon l’œil mongol !…). C’est le territoire des onagres et des ânes nains (nous n’en n’avons vus aucun, à part naturalisés au musée du Gobi il y a quelques jours ! ) 

Voyage en Mongolie

Nous continuons notre route et arrivons dans la région des dunes chantantes de Khongor , (appelées ainsi à cause du bruit que fait le vent en déplaçant le sable dans les dunes.).  Ce massif est le plus haut massif dunaire de la MONGOLIE, sculpté par le vent. Certains font une petite promenade à chameau.  D’autres, plus sportifs font une grimpette sur les dunes, mais ce n’est pas chose facile, la pente étant très raide.  Mais que c’est beau !! Des petites touffes d’herbe verte parsèment cette interminable dune par endroits, c’est vraiment un spectacle unique. 

Voyage en Mongolie
Arrive ensuite une grande caravane de chameaux. Comme c’est l’été, ils perdent  leur laine.  Qu’ils sont marrants.  Mais quel défilé majestueux en même temps !  Et le jeune qui ferme la marche est vraiment extravagant, et très fier de l’effet produit.  La star des mannequins !!!  
 
Voyage en Mongolie

Nous prenons ensuite possession des deux yourtes que les familles mongols mettent à notre disposition dans leur camp, situé juste au pied des dunes.  Site unique, quelle merveille !  Ce sont trois générations qui composent ce campement.  

Voyage en Mongolie

Nous nous installons avec Robert et Marie-Claude, comme chaque soir.  Chacun sa moitié de yourte.  Comme tous les jours il s’ensuit une  sympathique pagaille avec nos sacs. Il faut s’organiser le plus tôt possible car comme toujours,  nous n’avons pas de lumière.  Heureusement nous avions prévu des lampes de poche. Intérieur de la yourte très soigné, très bien décoré, très accueillant. Au milieu, sur le poêle, la famille nous a laissé un plat de morceaux de pain (un peu rassis), en signe de bienvenue. C’est un gros cadeau pour eux que d’offrir du pain. .  

Voyage en Mongolie

Pour la première fois, nos hôtes ont eu la bonne idée de mettre à l’intérieur de la yourte, au dessus de la porte, une gentille recommandation pour les non initiés : « Whatch your head » (attention à votre tête). Quoiqu’il aurait été préférable que ce soit à l’extérieur ! (Ils ne sont jamais contents ces touristes…) 
Malheureusement pour Jean, comme on le voit sur la photo, la recommandation vient trop tard.  Il avait déjà compris, à ses risques et périls,  qu’il fallait saluer en entrant dans une yourte ! mais il n’a pas été le seul à se faire attraper.  Ensuite avec Robert ils ont de quoi s’occuper tous les deux pour soigner leurs petites misères…. 

Voyage en Mongolie

Le soir, étant donne qu’il fait trop froid pour manger dehors, malgré les 25° dans la journée, la famille nous invite dans sa yourte pour que nous installions notre matériel pour prendre notre repas à l’intérieur (tables, chaises) .   Nous sommes un peu serrés, mais c’est très sympa, très convivial  et au moins on se tient chaud ! 

Voyage en Mongolie

Ensuite, nous  assistons, comme toujours quand nous dormons chez l’habitant, aux scènes de la vie quotidienne, et cela tourne en principe toujours autour du bétail.  Ils ont des animaux magnifiques.  C’est un vrai régal de les regarder, d’assister à tous ces rassemblements pour la nuit, toute cette organisation bien rodée, chacun à sa place.  Les chèvres dans l’enclos, les chameaux tout autour. 

Voyage en Mongolie

Samedi 14 juin 
Le lendemain matin,  pour le déjeuner, nous nous installons à nouveau dans leur yourte. La grandmère nous demande de la prendre en photo avec ses enfants et petits enfants.  Nous lui disons bien volontiers par l’intermédiaire de notre guide.  Elle part alors dans une autre yourte se mettre une belle toilette. Nous prenons le couple et ses enfants et ensuite elle avec ses petits enfants.  La séance photo durera un bon moment car elle voudra aussi qu’on la prenne avec l’autre couple de ses enfants.  Enfin, on y est arrivés !  On enverra les photos à la guide (que l’on voit sur la photo cidessous) qui les lui transmettra.

Voyage en Mongolie

Quand on les regarde attentivement, on se demande ce qu’ils peuvent voir.  Leurs paupières sont tellement rapprochées, que l’on aperçoit seulement une fente. Ce qui fait plutôt bizarre. 
Enfin, nous partons après bien des « merci » et des embrassades des deux côtés.  C’est émouvant de voir comment nous sommes accueillis. 
Nous reprenons nos véhicules pour entamer la remontée plein nord du territoire mongol.  Nous traversons les Monts Bogd, les Monts Sacrés dont le point culminant Ikh Bogd s’élève à 3957 m. Les 4x4 partent en avant pour nous permettre de marcher et ils nous attendront au sommet. Quel paysage splendide. A perte de vue, avec des couleurs exceptionnelles. On ne s’en lasse pas. On se sent infiniment petits. En route nous trouvons un crâne de chameau. 

Voyage en Mongolie

Avant nous nous sommes arrêtés dans une autre famille mongol.  Sur le toit de la yourte se trouve le fromage qu’ils fabriquent avec le lait de leurs chèvres et qu’ils mettent à sécher.  Ils nous invitent à entrer et nous offrent de le goûter. Nous nous installons sur le sol car ils n’ont pas de sièges.  Ils s’assoient sur les lits ou les banquettes qui sont disposés tout autour de la yourte. 

Voyage en Mongolie

S’ils continuent à vivre selon les usages et traditions ancestrales,  faire sécher le fromage sur le toit,  garder le sens de l’accueil, se vêtir encore pour certains avec le costume mongol, tout cela côtoie la modernité  qui s’installe à travers les jeunes générations,  avec les paraboles pour la télévision , les motos, les téléphones portables….  Impossible d’y échapper. 

Voyage en Mongolie

Après 160 Kms de piste très mauvaise depuis ce matin, nous nous arrêtons près d’une yourte d’une famille nomade pour la nuit. Comme dans cette région il n’y a pas la possibilité de trouver un camp de yourtes, nous allons bivouaquer auprès d’eux. Dans un site grandiose, écrasant.  Il y a d’immenses troupeaux.  Au loin, nous voyons également d’autres campements et d’autres troupeaux.  C’est une région verdoyante pour le bétail. Un paysage d’une beauté à couper le souffle. On a envie de s’asseoir et de rester là, à contempler, à rêver . Le soleil illumine encore tout . 

Voyage en Mongolie steppes

Nous avons avec nous un mouton que les chauffeurs vont tuer et nos cuisinières le prépareront demain soir. à leur manière. Dans la yourte et sur le poêle de la famille nomade, elles vont également préparer le repas du soir et de midi de demain : des raviolis mongols cuits comme des beignets. On ne peut pas dire que ce soit une installation très confortable pour faire ce genre de cuisine.  Mais elles ne ménagent vraiment pas leur peine et rien ne les rebute. Et ce qu’elles nous cuisinaient était toujours très bon. 

Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie

Quant à nous nous allons installer notre campement.  Chaque couple a une petite tente.  Mais alors « très  petite » !  Une fois que nous sommes dedans tous les deux, nous avons un mal fou à rentrer  nos sacs. Nous allons bien nous tenir chaud ce soir !   
Ce n’est pas facile pour tout le monde.  Les occupants de l’autre 4x4 n’avaient jamais monté de tente de leur vie.  Ils n’apprécient pas trop. En plus il fait du vent et ce n’est pas facile. 

Voyage en Mongolie

Ensuite nous allons grimper pour nous dégourdir les jambes.  Cette si belle montagne nous en donne tellement envie.  Nous voyons notre campement en prenant de la hauteur.  Qu’il parait petit dans cette immensité ! 

Voyage en Mongolie

Le soir nous installons notre « salle à manger » devant la yourte.  Quand le soleil n’est pas loin de se coucher, chacun  part vers  sa tente. Vite une petite ballade dans les alentours pour profiter de cette douce lumière du soir, du calme environnant, des étoiles qui commencent à s’allumer dans le ciel. Mais il faut rejoindre notre tente avant la nuit complète pour que cela ne soit pas trop compliqué étant donné l’absence totale de lumière. Nous nous installons dans notre « petit » nid. 
Au milieu de cet environnement somptueux, cela vaut largement un hôtel Cinq  Etoiles !  Les animaux, en ombre chinoise, se détachent sur le ciel.  Quelle sérénité. C’est le paysage  « antistress » idéal ! 

Voyage en Mongolie

Dimanche 15 juin 
Nous nous réveillons et nous levons tôt.  Tout est encore endormi autour de nous. C’est le moment de la journée que nous aimons particulièrement.  Quel spectacle encore quand nous ouvrons notre tente !  Les habitants de la yourte sont déjà levés. Nos accompagnateurs aussi et nous préparent le petit déjeuner.  Tout autour, le troupeau rassemblé n’est pas encore réveillé et se serre autour de la yourte.  Et le soleil apparaît sur la montagne.  
Après le petit déjeuner, pliage des tentes.  Il faut quand même partir de ce lieu merveilleux 

Voyage en Mongolie tentes

Nous continuons notre remontée vers le nord.  Il commence à faire moins chaud, 19°.  Nous sommes toujours en altitude. Et la piste est toujours aussi mauvaise. 200 Kms aujourd’hui.   
Nous devions encore bivouaquer sous tente ce soir.  Mais les occupants du deuxième 4x4 ont fait un scandale car nous allions encore être sans eau ni douche.  C’est vrai que ce n’est pas particulièrement agréable.    Apparemment, il croyaient que nous trouverions des hôtels en plein milieu du désert mongolien…. Pourtant nous connaissions les conditions avant de partir.  Si cela ne convient pas, on choisit un autre genre de voyage.  Ou c’est l’aventure, ou c’est l’hôtel.  
La guide nous a donc fait continuer la piste pour arriver à la  petite ville de ARVAIKHEER où se trouvait un hôtel où nous avons dîné, dormi et déjeuné. Et pris une bonne douche !!!! 

Voyage en Mongolie

Lundi 16 juin 
Nous reprenons la piste en direction de la vallée d’Orkhon  en MONGOLIE centrale.  Nous aurons aujourd’hui une piste particulièrement mauvaise. Il nous arrive parfois d’avoir l’impression que nous allons nous retourner, tellement le 4x4 est penché. Avec la main nous pourrions toucher le sol en passant le bras par la fenêtre.  Assise à côté de Marie-Claude, nous nous regardons parfois toutes les deux en nous attendant au pire et pas rassurées du tout … Mais nos chauffeurs sont de vrais virtuoses et ont tellement l’habitude de conduire sur ces pistes (de toute façon ils n’ont pas autre chose !).  Et nos 4x4 se comportent de façon étonnante et sont confortable pour ce genre d’engin.  
Heureusement que nous traversons encore des paysages somptueux, très différents aujourd’hui.   L’Orkhon  d’un bleu irréel et transparent,  qui coule dans la vallée,   tranche sur les montagnes couleur pastel . Que c’est beau !  

Voyage en Mongolie

Et aujourd’hui sera un grand jour : nous voyons nos premiers troupeaux de yacks. Nous ne sommes pas déçus.   Avec leurs magnifiques poils longs, et particulièrement leurs queues  d’une couleur différente de leurs corps, ils sont vraiment superbes et imposants. Le gardien du troupeau, monté sur un magnifique cheval, est coiffé de la traditionnelle coiffure mongol   

Voyage en Mongolie
Nous voyons  d’immenses troupeaux  de yacks tout le jour, et également d’immenses troupeaux de chevaux.  Superbes animaux que nous ne nous lassons pas d’admirer.  Et circuit  extraordinaire.   
Voyage en Mongolie
A midi, nous installons notre « salle à manger » pour pique-niquer au milieu de nulle part.  La température s’est bien rafraîchie. Nous enfilons nos polaires.  
Voyage en Mongolie

Puis, nous traversons de magnifiques forêts et des prairies,  pleines de fleurs .  Un enchantement. Passent alors deux voitures à fond avec un drapeau déployé.  Ce sont des élections en ce moment parait-il.  Les candidats parcourent des kilomètres toute la journée pour aller voir les nomades disséminés un peu partout. Invraisemblable ! On peu dire qu’ils se donnent du mal pour être élus !!  Pas de bain de foule pour eux.  Ils les gagnent les voix ….. 

Voyage en Mongolie

Dans l’après-midi  nous nous arrêtons pour nous installer dans des yourtes chez des  nomades, dans un environnement incroyable.  Autour des yourtes  les yacks paissent tranquillement avec leurs adorables petits . Tant bien que mal (plutôt mal que bien !!) nous casons nos sacs dans la yourte qui nous est dévolue avec Robert et Marie-Claude.  Il faut dire qu’avec les quatre lits, le poêle en plein milieu, le bois pour le poêle, il ne nous reste plus guère de place pour évoluer.  Mais on s’en sort toujours, pourvu qu’on est un lit pour dormir et que la bonne humeur soit de la partie !! 

Voyage en Mongolie

Nous partons pour aller voir le site où les chutes d’Ulan Tsutgalan  précipitent leurs eaux d’une hauteur de 24 mètres.  Mais en ce moment l’Orkhon est à sec et il n’y a pas d’eau .  Le site est quand même superbe et nous faisons une très agréable ballade 

Voyage en Mongolie
A notre retour le repas nous attend. Ce soir nos cuisinières nous ont préparé le mouton qui a été tué hier et qu’elles ont préparé selon la manière mongole.  C’est très bon et nous nous régalons.  
Voyage en Mongolie
Et ensuite nous ne serions plus aller nous coucher tellement c’était beau de voir la nuit tomber sur le camp environné du troupeau de yacks, avec les fumées des poêles au-dessus des yourtes. Quelle paix, on ne se lasse pas d’admirer. On fait partie de la nature. 
Voyage en Mongolie

Mardi 17 juin 
Agréable nuit.  Toujours aussi calme.  Il faut dire que la circulation ne nous incommode pas.  Pas plus que, dans certains hôtels, la chasse d’eau !  Ah, j’ai oublié de parler des W.C. chaque fois que nous sommes chez les nomades.  Le clou du voyage !! 
C’est la même installation que dans l’hôtel de yourtes  le jour de notre arrivée.  Ce n’était déjà pas le top.  Mais en plus, chez les nomades, comme ils ne peuvent pas les avoir trop près de leurs yourtes (because les odeurs et les mouches car ils n’ont pas de sciure eux, il faut faire une « excursion » pour aller aux toilettes ! Et l’on comprendra très bien que lorsqu’il y a urgence, cela devient dramatique. D’autant plus que, comme l’on est toujours dans des endroits  immenses, sans aucune végétation, il est impossible d’aller ailleurs.  
Dans le cas présent, cela s’est corsé car le matin au réveil, alors qu’il faisait à peine jour, j’ai eu un besoin pressant.  Mais ayant ouvert la porte de la yourte, je me suis retrouvée presque nez à nez avec tout le troupeau de yacks qui paissaient autour du camp. Pas moyen de faire autrement que de passer au milieu. Je n’ai pas trop apprécié l’excursion, mais pas moyen de faire autrement !! 
Comme il fait plutôt frais (5°), nous déjeunons dans la yourte des nomades où nos accompagnateurs ont installé tables et chaises. Il est  tôt, l’homme est encore au lit pendant que sa femme prépare leur petit déjeuner.  Cela ne le dérange pas le moins du monde. Il nous souhaite gentiment le bonjour dans sa langue (c’est ce que nous pensons ). Et nous nous installons.  Un des chauffeurs mange les restes de mouton de la veille qu’il mélange dans son bol avec  du lait de yacks (cela a l’air franchement immangeable !). Mais lui se régale!  Quelle horreur ….. 

Voyage en Mongolie

Nous partons ensuite en direction des Monts Tuvkhni  pour visiter le temple situé en haut, à 2316 m. d’altitude. Nous devions nous arrêter en bas des monts pour déjeuner et ensuite monter à pied pour visiter le temple en faisant trois heures de marche.   
Mais un imprévu à bousculé les plans : notre chauffeur s’est trompé de piste et a emprunté un itinéraire peu fréquenté car très difficilement praticable.  C’était l’horreur, une piste infernale.  Impossible de faire demi tour lorsqu’il s’en est aperçu. Nous avons souvent dû descendre et faire le chemin à pied pour soulager le 4x4 dans les grosses montées et être moins secoués.   
Il est vrai que c’était magnifique, dans les mélèzes et les fleurs, mais on s’en serait passé. 

Voyage en Mongolie 4x4

Nous sommes donc arrivés jusqu’au bout en 4x4.  Nous avons raté l’ascension  de trois heures, mais nous avons aussi raté le repas car le 4x4 portant l’intendance avait pris le bon chemin avec l’autre 4x4 ! 
En attendant les autres, nous sommes allés voir le Monastère.  Tout autour de nous, site très joli, calme, reposant, dans une magnifique forêt agréable très claire, entourée de vertes prairies.  Beaucoup de rubans de prières entourant les arbres et flottant légèrement au vent.    
Le Monastère se trouvait en haut d’un éperon rocheux.  Nous avons donc quand même eu notre petite grimpette pour atteindre le lieu saint avec un superbe panorama arrivé en haut.   Entièrement construit en bois, il date du XVII° siècle et est voué au premier chef spirituel bouddhiste des Mongols. 

Voyage en Mongolie

Nous redescendons dans l’après midi après avoir retrouvé le reste du groupe et rejoignons le camp de yourtes où nous devons passer la nuit. Celui-ci est situé au milieu d’immenses prairies,  dominées par des forêts de mélèzes .  Beaucoup de chevaux, de yacks un peu partout. Le camp est entouré d’une petite clôture pour qu’il ne soit pas envahi par les troupeaux.  Mais quelques bêtes arrivent quand même à passer et à nous rendre visite. 

Voyage en Mongolie

Nous sommes subjugués par la beauté de ce paysage.  Une harmonie totale.  Impossible à décrire. Nous nous y installons dans nos yourtes  avec nos compagnons habituels. Il n’y a pas de douche, mais il y a un tuyau d’eau.  Super.  Nous pourrons faire un peu de toilette. 

Voyage en Mongolie

Comme il n’est pas trop tard , nous pouvons jouir à l’aise de cet environnement grandiose et exceptionnel et en profiter au maximum. On se sent vraiment dans un état second, de paix  et de sérénité. C’est fantastique !

Voyage en Mongolie

Mercredi 18 
Aujourd’hui la température remonte.  Nous atteindrons 31°. Nous roulerons 70 Kms sur une piste moyenne. Très joli parcours, beaucoup de vert, des rivières, de très beaux chevaux, des aigles, des échassiers, des oiseaux.  Très reposant comme paysage. 

Voyage en Mongolie

Au cours de la journée nous devons traverser la rivière à gué. Ne pouvant nous prendre nous-mêmes en photos, d’autant plus que nous étions trop près, j’ai donc pris un autre véhicule pour fixer ce souvenir après le passage d’une moto.  
Une fois de l’autre côté, arrêt photos, c’est tellement beau.  Puis les chauffeurs et les cuisinières ont profité de la rivière pour nettoyer les  4x4. 

Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie

Quant à la moto elle refuse de partir après le passage à gué.  Elle n’a pas apprécié le bain.  Il faut dire qu’il y a vraiment beaucoup d’eau. Le motard bricole un bon moment, « encouragé » visuellement  par un mongol spectateur. Finalement elle accepte de redémarrer . 

Voyage en Mongolie

En fin de matinée nous arrivons au monastère d’Erdenezuu, construit avec les pierres et les briques de KARAKORUM, l’ancienne capitale des Gengiskhanides que les armés Ming ont détruite par le feu en 1368. 
Nous visitons les temples et les derniers vestiges de la Grande Horde. C’est immense, il fait très chaud. Et c’est plutôt épuisant. 

Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie
Après le repas, nous partons pour le nord-est, en direction de la capitale actuelle, par une route asphaltée pour la première fois. Mais à midi, impossible de terminer le repas à cause d’une épouvantable tempête de sable.  
Le soir nous nous arrêtons dans un camp très bien, dans un joli site .  De jolies yourtes, bien confortables et de bonnes douches. Le top !  
Voyage en Mongolie
Nos cuisinières nous préparent un bon repas et se surpassent en nous faisant de très bons raviolis frits.  
Mongolie cuisine

Jeudi 19 juin   
Aujourd’hui nous rejoignions ULAN-BATOR. Départ matinal. Pendant 250 Kms un peu de route asphaltée, monotone,  puis la piste. Nous nous arrêtons pour déjeuner dans un endroit très aride, en plein soleil, faute de mieux. Les chauffeurs nous installent une toile entre les 4x4 pour nous faire un peu d’ombre.  Il fait 36°.  Les cuisinières sont au petit soin pour Jean qui a été un peu fatigué ce matin, lui humidifient le front, la tête.  Elles le chouchoutent comme de vrais mères poules.  Elles sont vraiment gentilles et pleines d’attention pour nous.   

Voyage en Mongolie

En début d’après midi nous arrivons à ULAN-BATOR.  Dernières visites et derniers achats. Nous passons la nuit à l’hôtel de yourtes de l’agence de voyage, comme à l’arrivée. Un superbe repas à l’occidentale nous a été préparé dans la magnifique yourte qui sert de salle à manger.  Jolie attention. 
Pendant notre circuit, les travaux de construction des toilettes ont été terminés.  Nous apprécions d’avoir des WC plus confortables,  mais ce n’est pas tout à fait au point …..

Voyage en Mongolie

Vendredi 20 juin 
Départ en minibus pour Zuun Mod, chef lieu du district de Tov.  100 Kms aller/retour de route asphaltée, aussi mauvaise qu’une piste.  Sur le versant sud du  Mont Bogdo  se trouvent les vestiges de l’importante lamasserie de MANZCHIR. Celle-ci, construite au XVIIIème siècle, a compté jusqu’à 17 temples et a été presque totalement détruite par l’artillerie en 1937.   

Voyage en Mongolie

Nous grimpons et faisons une petite randonnée pédestre dans ce beau site.  Pendant que nous montons il se met à pleuvoir.  Nous visitons le temple, ou plutôt ce qu’il en reste puis un petit musée d’histoire naturelle. 
Je fais une chute spectaculaire en haut des marches en terre, mouillées et glissantes, et me retrouve en bas complètement sonnée et cassée de partout.  J’ai mis un moment pour retrouver mes esprits, mais finalement ne m’en suis pas trop mal sortie.  Sauf un mal au genou qui m’a duré longtemps.  Le soir nous retournons dormir à OULAN-BATOR comme hier au soir.  
 

Voyage en Mongolie

Samedi 21 juin 
Pluie intermittente toute la journée, avec une température de 18° environ. Nous partons passer la journée au Parc National de Terelj, à 100 Kms environ de la ville.  
Nous faisons plusieurs arrêts dans la journée pour profiter de cette belle région, destination la plus populaire de MONGOLIE. très prisée des Mongols.  En haut d’un petit col, nous dominons une ville de villégiature très colorée. 

Voyage en Mongolie

Puis nous faisons une petite randonnée pour grimper à un sommet d’où nous dominons une vallée  grandiose.  Couleurs et rochers spectaculaires. 

Voyage en Mongolie

Ensuite nous allons manger au village du Parc National dans une famille mongole d’un de nos accompagnateurs.   C’est un endroit magnifique.  Des teintes surnaturelles.  Nous baladons un peu alentour.  Nous voyons des chevaux magnifiques, une végétation abondante, beaucoup de fleurs.  La vue sur les formations rocheuses sur fond de montagnes couvertes de pins est fascinante.   En résumé un lieu de rêve.  C’est tellement beau que je vais faire une petite orgie de photos ! 

Voyage en Mongolie
Voyage en Mongolie
Nous reprenons la route de l’hôtel de yourtes à ULAN-BATOR. Avec un arrêt  pour voir la statue monumentale de Ghinggis Khaan sur son cheval.   Plantée au milieu d’un immense plateau, c’est  délirant.  Au-dessous,  un  complexe touristique en construction.  Ils ont vraiment vu grand !! A côté nous paraissons des lilliputiens ….. 
Voyage en Mongolie ghinggis khaan

Dimanche 22 juin 
Dernière journée sous une pluie diluvienne.  Le matin nous partons visiter la ville en minibus.  Les rues sont transformées en torrent.  Impossible de mettre un pied parterre. Circulation effrayante.  Des véhicules dans tous les sens. Bouchons de partout, le chauffeur ne sait plus où passer. Impossible de prendre une seule photo de la ville à travers les vitres inondées.  Dommage. Devant l’hôtel de yourte de notre agence où nous logeons, c’est une « gadoue » infâme.  
L’après-midi nous retournons à ULAN-BATOR pour que chacun puisse finir ses courses s’il le désire.  Mais vu les trombes d’eau, ce n’est pas une partie de plaisir !  Toujours la même panique que le matin.  
Nous allons voir un superbe spectacle de danse acrobatique et musique. Vraiment exceptionnel.  Des artistes incroyables.  Nous sommes emballés et impressionnés par tant de talent. 

Voyage en Mongolie

De retour à l’hôtel nous allons dans notre yourte tous les quatre pour préparer  nos bagages car il faudra partir tôt le lendemain matin.  C’est une vraie pagaille dans la yourte. Pas facile de refaire des sacs bien convenables pour pouvoir les mettre dans la soute, d’autant plus que chaque jour nous avions tout fourré un peu n’importe comment.  
Nous prenons le repas dans la salle à manger et avons ensuite une soirée de musique et chants folkloriques.  Ils sont cinq musiciens aux rutilants costumes,  virtuoses gardant les traditions instrumentales et vocales mongoles.  Ils ont de magnifiques « vieles à tête de cheval » (morin khun) à deux cordes et nous laissent médusés en entendant  leurs voix et leurs chants diphoniques (khumi) , sons que nous n’avions jamais entendus.  Il y en a un spécialement qui est très fort (celui que l’on voit seul sur la photo de droite).  C’est très beau et très émouvant.  Impressionnant en même temps. Superbe soirée que nous avons beaucoup appréciée et qui  termine notre séjour en beauté.  

Voyage en Mongolie

Lundi 23 juin 
Départ très tôt, avec la pluie.  Voyage avion ULAN-BATOR/PARIS. Même « confort » qu’à l’aller ! 
En MONGOLIE, la nature décide et guide les mouvements des hommes.  Elle est reine. Paysages extraordinaires, collines boisées, déserts arides, steppes infinies, grands espaces du désert de Gobi. Un mode de vie ancestral, le nomadisme.  Et que probablement les jeunes sont en train d’abandonner de plus en plus. Accueil chaleureux.  
Nos accompagnateurs ont été formidables.  
Expérience vraiment fabuleuse avec ce grand voyage peu commun qui sera probablement le dernier. 

Carte de Mongolie du site Actualitix 

Voyage en Mongolie carte