Paris et ses merveilles

Un week end bien rempli a Paris


  C'est toujours avec beaucoup de plaisir qu'avec ma moitié préférée on fugue en touriste dans la capitale le temps d'un week end. Depuis le dernier mondial du 2 roues (annulé cette année) pas mal de choses ont changé. La propreté d'abord, on dirait que Génie sans bouillir est passé partout, peu de mendicité, peu de misère (visible) et cerise sur le gâteau la considération du touriste semble être revenue. Des menus complets à 10-12 euros, des entrecôtes qui ne ressemblent pas à du caoutchouc carbonisé, de la bière fraîche et une once de politesse qui avait bien disparue de Paname. En conclusion tout est rentré dans l'ordre, on peut s'aventurer dans la capitale jour et nuit, même en métro, en toute quiétude. On commence la visite...


Arc de triomphe

 

 Vous allez être surpris de tout ce qu'on arrive a faire en un week end! .D'abord, visite logique, la concession H.D. de la capitale (ATS) située à coté de l'arc de triomphe c'est une petite boutique sans prétention disons même décevante. En face Yamaha ou Honda s'accaparant tout le bas du quartier et montrant leurs prétentions tentaculaires. A noter qu' ATS dispose à la Bastille d'un autre magasin sans prétention non plus d'ailleurs. C'est donc un peu déçu par la représentation parisienne de notre passion que nous prolongeons notre visite, métro aidant, auprès de tous les monuments incontournables, ne serais ce que pour contrôler qu'ils sont toujours à la même place. Les vignettes ci contre pour faire rêver un brin. A noter que Paris au mois d'août est assez reposant, la circulation sans bouchon, seulement quelques files d'attente devant les plus prestigieux monuments.


Théatres et Paris


 Ce soir nous attend une pièce de théâtre comique choisie par Mimi au Comédie de Paris. Il s'agit de "ma colocataire est encore une garce" qui se joue dans un petit théâtre convivial pas très loin de Montmartre. J'étais sceptique préférant les gros comiques délirants et crus, mais que ne ferais je pas pour ma dulcinée. Bien m'en a pris, j'ai passé une soirée hilarante avec des répliques efficaces et drôles qui ont fait mouche dans toute la salle. Il est vrai que la mise en scène était d'Anne Roumanoff. Les trois acteurs excellents: Fabrice Blind (qui a écrit la pièce), sir john et la ravissante Caroline Bal. Dépêchez vous ça ne durera pas éternellement. Une soirée qui s'achève sur une note super agréable un petit repas dans un petit bistrot avec un petit jaune et retour par le métro chez le frangin.


Ce qu'il faut voir absolument

tour Eiffel


 Samedi après les visites traditionnelles des monuments parigots nous voila entré dans la phase raffinée du week end. Il est 20 h le dépliant annonçait " Confiez nous vos rêves..." On voulait voir Paris par la Seine on a été comblé au delà de nos espérances. De quoi s'agit il? Tout simplement d'un dîner croisière pour redécouvrir pèle mêle les plus prestigieux endroits parisiens mais vu coté Seine, le tout agrémenté d'un succulent repas décoré par les sons mélangés d'un violon et d'un piano. Beaucoup de couples (tables de 2) et dans l'ensemble assez jeune. Étonnant non! Léchez vous les babines voici notre repas: une bouteille de champ pour un couple avec mise en bouche, foie gras toasté, médaillon de veau au jus de moutarde violette, flan d'épinard (mimi a eu peur que ce soit des courgettes) assiette de fromages, flûte glacée à la fraise, expresso et le tout arrosé avec un bourgogne aligoté. Service sympathique mais efficace et strict avec maître d'hôtel et serveuses papillonnants partout. Ci contre une vue de notre table, tout le monde aura remarqué qu'on n'a pas touché la bouteille d'Evian hihihi. Durée de la croisière 2 h, départ au jour et retour à la nuit. Une terrasse aérienne munie de puissants projecteurs vous permets de prendre l'air mais aussi de faire fonctionner votre ami qui vous suit partout: le reflex. Malgré mon esprit un poil critique je ne suis pas arrivé a trouver un semblant de fausses notes. C'est terminé snif snif,  Mimi embrasse les serveuses sous le regard réprobateur du maître d'hôtel. On a la classe ou on ne l'a pas, nous on l'avait pas, j'avais oublié ma Breitling de Thaïlande à la maison... MDR. C'est dans un état second qu'on intègre le dodo sans s'arrêter au resto cette fois. Les amis si vous voulez épater votre moitié pour une occasion quelconque je vous garantis là de l'éblouissant (j'ai choisi l'adjectif). Le prix 95 euros par personne tout compris. Pas si cher que ça en rapport des prestations et de la satisfaction qu'on en retire. Leur site c'est ici----->    (attention soirée habillée).

Cimetiere du père Lachaise


 Déjà dimanche on décide d'aller visiter le cimetière du père Lachaise. Visite incontournable de ce lieu  âgée de plus de 2 siècles où se côtoie des gens illustres, richissimes où parfaitement inconnus. Des disparités uniques, de Chopin à Desproges en passant par Jéricho. Une étonnante nécropole!
J'aime pour ma part m'instruire sur la rapidité de l'oubli. Malgré l'extrême richesse qui transpire dans la plupart des sépultures (certains caveaux sont de petits châteaux) évaluer la rapidité de l'abandon par les familles ou les amis. Jim Morrison toujours fleuri depuis 40 années, comme Marie Trintignant, Becaud etc.. Et d'autres comme Sophie Daumier sans fleurs avec stèle cassée alors que Guy Bedos est toujours en vie?
Ci dessus une tombe cachée  parfaitement incognito, regardez le nom "Davidson". Étonnant pour des fans comme nous, non!
Au mois d'août Paris c'est aussi "paris plage". Les quais de la Seine transformés en plage avec parasols et chaises longues.
Une très bonne idée de la municipalité et qui attire un monde fou où repos et décontraction sont à l'affiche.
Ne croyez pas les émissions de télé qui vous disent que des milliers de tonnes de sable ont tout bouleversé. Du sable oui mais très peu et a des endroits bien précis. C'est une plage quasi fictive où le fait majeur et que la circulation y est interdite. Voir les photos.
On ne se baigne pas dans la Seine mais j'y ai vu une piscine montée pour l'occasion avec cabines et pouvant recevoir 200 personnes.

En conclusion

Ci contre la mairie de Paris.

 Vous êtes entrain de vous dire "chez pas pochible!" qu'il ne leur soit rien arrivé d'incroyable. Et pourtant... On est dimanche soir, c'est la fin du merveilleux périple, et après une longue marche dans Paris on se désaltère à la gare de Lyon devant un demi glacé. Derrière la tête de Mimi vous voyez le TGV de Montpellier. On attend l'annonce de départ qui ne vient pas et qui est remplacée par "si vous avez de la fièvre ou des quintes de toux allez voir votre médecin traitant" (sic), et le train démarre à quelques pas sans crier gare devant nos visages médusés. "Tout vient a point a qui sait attendre disait il"? Pas besoin d'aller voir le chef de gare, il n'est pas à ton service, pour lui tu es un usager pas un client donc tu dois savoir parfaitement comment tout cela fonctionne. Tout content d'ailleurs de nous dire que notre billet n'est pas remboursable donc il faut en reprendre deux autres plein pot (quand je pense qu'on avait réussi par le net a faire un max d'économie).
On se regarde avec Mimi et on éclate de rire. Plaie d'argent n'est pas mortelle. On reprend, non s'en mal deux autres billets et par chance le TGV suivant est dans une heure. On se réinstalle au buffet de la gare et un doute s'insinue chez Mimi qui regardant son nouveau billet remarque qu'il est datée du lendemain. Rebelote, rediscussion, renégociation et enfin notre billet est enfin conforme. On saute dans le train bien à l'avance plus de risque maintenant. C'est à Montpellier, alors qu'on se croyait à l'abri de tout, que les portes du TGV ne s'ouvrent plus et incarcèrent tous les voyageurs. C'est au moment où passablement énervé j'empoigne le marteau de sécurité pour dégager la porte que tout rentre dans l'ordre dans un gros éclair. Il se passe toujours quelque chose à la SNCF... Regardez, pour vous en convaincre notre retour du mondial du 2 roues il y a 2 ans. Hihihi! Et je ne vous parle pas des déboires d'Alain avec les consignes automatiques ce serait un roman de Kafka. Allez sans rancune  surtout que l'on a un gros point commun...La pub sncf sur le petit jaune de 1947!


Tous les monuments parisiens en un clic
(Pour arrêter le diapo mettre la souris dessus)

%LIENS_COMMERCIAUX%