Ouest usa par Suzanne et Jean


 OUEST  AMERICAIN 
 
Du 29 mars au 16 mai 1995 7400 km ( en camping car de location) 

ouest américain

L’OUEST AMERICAIN : A nous les grands espaces, depuis les Montagnes Rocheuses jusqu’à l’Océan Pacifique.  
Mercredi 29 mars 
Départ de MONTPELLIER à 7h30.  Emotion à ORLY : je perds ma carte d’embarquement ! Pas de problème, on m’en donne une autre, puis finalement je la retrouve en haut des escalators.  Ouf !  Transfert à Roissy CDG. Formalités d’embarquement compliquées par les tracasseries de la douane américaine chacun de nous dans un isoloir : Pourquoi êtes-vous allés en SYRIE, en JORDANIE, en TURQUIE, en TUNISIE ? Quelle question ! ! Nom du père, de la mère, nationalité, avez-vous fait de la prison ?  votre père ?… etc…etc…   
Pour couronner le tout, je perds une carte d’embarquement une seconde fois.  Mais là c’est une autre affaire : le billet aller est accroché derrière !  Course dans les couloirs, à travers les escalators que je prends à contresens pour raccourcir.  Je suis paniquée …. Mais lorsque je me présente à la porte d’embarquement pour trouver une solution, on me dit que quelqu’un l’a retrouvée et vient de la leur rapporter (béni soit-il !!).  Tout s’arrange.  Mais quelle matinée.  Dur… dur …  Enfin nous embarquons après avoir bien fait rire les employés au comptoir car c’était le billet de Jean que j’avais perdu et ils plaisantent et me soupçonnent de l’avoir fait exprès pour partir toute seule !! Jean, lui, n’a pas trop envie de rire ….. 

Nous décollons à 11h15.  Voyage long, mais agréable quand même sur Airlines,  compagnie aérienne américaine (bons repas, apéritif , boissons à volonté…..). Et surtout, grâce au beau temps, paysages exceptionnels car nous survolons le GROENLAND et la banquise à assez basse altitude.   Nous sommes émerveillés. Puis le CANADA, les USA et belle arrivée sur LOS ANGELES. Très peu de turbulences, sauf quelques traversées de nuages.  
A la descente d’avion nous prenons un « shuttle » (navette) qui nous mène à GARDENA chez « Go Vacations », le loueur de camping cars.  Dossier, règlement factures véhicules, assurances et Hariet, qui parle le français, nous amène vers nos deux camping-cars (nous dirons motor-homes comme disent les Américains). Stupéfaction : ils nous ont fait une faveur (croient-ils) et nous ont réservé des monstres : 8,10m de long , alors que nous avions commandé des vans de 5,80 m  (finances obligent). Mais ils ne nous font pas payer la différence nous dit Hariet .  Royal …  Problème : cela n’est pas du goût de Brigitte et Jacques qui n’ont jamais conduit de camping-car et que cela effraie. Ils  pensent aussi que nous serons gênés pour faire les Rocheuses et visiter les villes (en oubliant que nous sommes aux Etats-Unis et que les routes ne sont pas les mêmes que chez nous …) Après une heure de discussion très serrée, la patronne accepte de nous donner de plus petits, mais ils ne sont pas prêts … et il faudra attendre que le service maintenance prépare les deux véhicules et les équipe (naturellement nous sommes obligés nous aussi de renoncer au gros pour ne pas gêner nos compagnons).   Il faut refaire les papiers pour l’assurance etc… Surprise : nous avons des véhicules avec conduite automatique (sur le moment, nous pensons que c’est super, mais au final cela ne sera pas toujours agréable et deviendra languissant lorsque nous emprunterons des routes droites pendant des centaines de km). L’après-midi a été dure.  Il fait très chaud en plus. Finalement nous quittons l’agence à 18h30 et il fait nuit pour rejoindre ANAHEIM où se trouve notre camping.  De plus il nous faut avant traverser  LOS ANGELES ! Là cela se complique. On tourne en rond la fatigue aidant, et on n’arrive plus à se repérer.  Et il est 22h30 quand on se met au lit, c'est-à-dire 6h30 du lendemain matin en France.   Conclusion : cela fait 26h30 que nous sommes debout depuis notre départ de France.  Pas étonnant que nous n’ayons plus les yeux en face des trous ……  

Jeudi 30 mars 
Journée de récupération.  Courses. Déjeuner au snack du camping.  Sieste. Installation de nos affaires.  Il fait très chaud et nous nous couchons à 20 h. en ayant pris le temps de nous balader dans le camping où nous faisons figure de petit poucet à côté des énormes motor-homes qui nous entourent.  

ouest américain

Vendredi 31 mars 
Journée DISNEYLAND avec un très beau temps et une grosse chaleur.  Le matin une navette nous mène gratuitement au train aérien (gratuit lui-même)  qui arrive jusqu’au centre du parc d’attraction  à 9h30. 
Journée bien remplie : attractions, spectacles, déjeuner au snack et pour finir un superbe défilé sur le thème du « roi lion ».  Retour au camping à 18h30 par le même circuit. 
 
 

ouest américain dysneyland

Samedi 1er avril 
Retour à l’Agence « Go Vacations » pour quelques mises au point.  Après-midi farniente.  Temps plus frais et nuit au même camping. 
 
Dimanche 2 avril 
Nous avions prévu d’aller visiter LOS ANGELES, et allons prendre le car qui s’arrête devant le camping à l’heure indiquée par l’accueil soit 8h.  A 8h30 toujours pas de car.  Retour à l’accueil pour dire notre étonnement. Mais voilà, dans la nuit changement pour l’horaire d’été.  On n’avait pas pensé de nous prévenir ! Donc changement de programme : Nous prenons un car en fin de matinée et allons voir seulement les studios d’Universal où nous déjeunons et passons l’après-midi. Superbes attractions où nous voyons tous les trucages de films ,  les simulations de toutes sortes, dont certains sont impressionnants, en particuliers pour les incendies (où nous avons eu très chaud, soit dit en passant).   
Retour au camp à 20h30.  Vite, repas et au lit !!! Nous n’avons pas chômés.  
 
Lundi 3 avril 
Aujourd’hui grand départ pour quelques uns des plus beaux paysages du monde . Nous démarrons avec le beau temps à 8h. et allons au Parc National de JOSHUA TREE. Nous prenons un pass qui pour 25$ nous permettra de visiter tous les parcs.  Nous déjeunons sur une aire de pique nique.  

ouest américain joshu tree

Le parc porte le nom du principal végétal du désert de Mojave qui veut dire arbre de Josué. C’est ici que ces yuccas géants sont les plus grands (jusqu’à 6m).  Ils forment une forêts parsemée de gros rochers orangers parmi lesquels sont aménagés des sentiers de visite. En ce moment les arbres sont en fleurs, c’est magnifique. Nous nous promenons à travers le parc.  
Le soir nous nous arrêtons en plein désert dans un camping du parc gratuit avec barbecue, table, bancs… le confort. 

ouest américain joshua

Mardi 4 avril 
Il fait chaud. Quatre petits lapins viennent gambader autour du camping car.  Dans ce décor de western, sommes nous revenus en arrière, au temps des indiens ?  au milieu des cactus, des rochers, dans une nature sauvage ?  Nous partons à 8 h et  déjeunons sur une aire de repos.  
Nous traversons ensuite le désert de Sonora, la plus grande zone désertique de l’Amérique du Nord, réputée pour ses cactus saguaro.  Route longue et monotone, grosse chaleur. Le soir nous nous arrêtons au camping « Oasis dans le désert » de la chaîne KOA  à PICACHO.  Nous apprécions un bon bain dans la piscine avec jacuzzi. 
 
Mercredi 5 avril 
La chaleur atteint 40° dans la journée.  A  TUCSON, nous allons voir la Mission St. Xavier qui date de 1783. C’est la plus ancienne des Etats-Unis. Les Missions de Californie ont été introduites par les Espagnols.

Nous allons ensuite visiter le Musée de l’Aviation. Une collection  géante.  Des avions que l’on ne peut voir nulle part ailleurs.   Avions de guerres, en particulier de la dernière guerre mondiale dont celui de A. Hitler, de Présidents dont celui de J.F. Kennedy,.  Les gigantesques, les tout petits dont le minuscule Bumble Bee. Les prototypes, les anciens, les nouveaux. La plus grande partie est dehors.  Visite très très intéressante, mais attention : très éprouvante à cause de la chaleur écrasante. Déjeunons sur le parking, incapables d’aller plus loin avant de nous être reposés. 

ouest américain catalina park

Le soir, coucher dans le parc Catalina, en pleine nature.  C’est magique : lapins, oiseaux caracolent autour de nous sans peur, ainsi que les lièvre de Californie appelés jackrabbits de Californie qui nous font rire avec leurs longues oreilles démesurées à l’extrémité noire et nous épatent avec des  bons olympiques ! Soirée de rêve, de liberté. 
Jeudi 6 avril 
La grosse chaleur continue (40°).  A midi déjeuner au bord du lac Théodore Roosvelt.  Nous traversons tout le jour une zone montagneuse, en ARIZONA.  Les cactus géants d’abord, puis le virage après, les pins avec paysages des Alpes. 

ouest américain arizona

Le soir, coucher au camping de Campo Verde.  Nous dominons les montages à perte de vue.  Jacques a une roue à plat.  Les chauffeurs se reposent ce soir.  La réparation sera pour demain. 
Vendredi 7 avril 
Jacques et Jean changent la roue. Après réparation nous partons en direction du Parc National du GRAND CANYON. Sur notre passage, nous nous arrêtons à MONTESUMA CASTLE, habitations indiennes troglodytes à même la falaise. 
Déjeuner sur un parking de magasin à SEDONA, après avoir fait nos courses. Ville entourée de montagnes rouges, paysages sublimes. 

ouest américain

L’après midi nous entrons dans le Parc National du GRAND CANYON.  Il y a encore des plaques de neige par endroits, la température n’est plus la même (Altitude 1800m.) .  Vite sortons les pulls ! .  Nous allons nous balader dans Canyon Village puis nous nous installons sur la rive sud à « Mather Campground » , un des campings du parc, toujours très bien aménagés, en pleine forêt.  

ouest américain

Samedi 8 avril 
Soleil voilé, vent frais. Journée découverte du GRAND CANYON.  Aucun indice ne permet de découvrir que nous y sommes jusqu’à ce que nous nous trouvions au bord de l’abîme, large d’une vingtaine de  kilomètres et profond d’1,5 km jusqu’au bord du fleuve Colorado. On est saisis par la masse de ces parois striées de couches colorées de gré, de calcaire, de schiste. 
Nous parcourons d’abord le chemin surplombant le canyon côté est, puis ensuite côté ouest. Vue panoramique époustouflante. Et pour finir, un coucher de soleil magique. 

ouest américain grand canyon

Dimanche 9 avril 
Jean, Jacques et Brigitte font une randonnée jusqu’en bas du canyon par un sentier  qui descend en virages très serrés dans la falaise.  Je reste au camp car ayant subi une grave opération trois semaines avant le départ, je n’envisage pas de pouvoir faire la remontée qui s’avèrera très pénible au dire des randonneurs.  Dans la journée, tempête de neige.  Il fait très froid, min. -1°, max. +7°.  Nous restons au même camping cette nuit encore. 

ouest américain canyons

Lundi 10 avri
Il fait toujours très froid : min. –9°, max. +5°. Quittons le camp. Nous profitons encore  tout le long en partant de vues splendides sur le GRAND CANYON  jusqu’à « Désert View ».  
Arrivons à PAGE, ville de tout juste une quarantaine d’années d’existence.  Elle doit sa réputation à son lac et son barrage sur le COLORADO. C’est donc en 1957 que la ville est née pour héberger les familles des ouvriers qui travaillaient à la construction du barrage de GLEN CANYON.  
Nous sommes ébahis lorsque nous constatons avec stupéfaction que, sur le boulevard du Lac Powell, qui traverse la ville sur une distance de 500 m environ,  nous pouvons compter dix églises à la file les unes des autres (en supposant que nous n’en ayons pas oubliées !….) : Eglise baptiste – Eglise du Nazaréen – 1ère Assemblée de Dieu – Eglise méthodiste unifiée – Eglise luthérienne – Eglise Episcopale de David – Eglise de Jésus-Christ – 1ère Eglise baptiste ((N°2) – Eglise de Jésus-Christ (N°2) – Eglise du Cœur Immaculé de Marie. C’est à peine croyable ! 
Le soir nous couchons au bord du lac POWELL près de la ville de PAGE où nous dinons dans un steak house très sympa, avec des portions énormes de « seafoods ».  
 
Mardi 11 avril 
Le beau temps va nous permettre de faire une magnifique promenade en bateau sur le lac POWELL.  Ce lac artificiel se situe dans les états de l’ARIZONA et de l’UTAH. Sur des eaux turquoises, nous découvrons des panoramas exceptionnels, des rochers gigantesques, et l’on passe dans des défilés où le bateau a de la peine à se faufiler. Avec un arrêt à Rainbow Bridge, immense arche spectaculaire. 

ouest américain rainbow bridge

Nous démarrons à 9h , retour à 16h avec déjeuner fast food à bord.  Boissons à volonté tout le jour en libre service.  Une journée enchanteresse.  Le temps passe très vite. Nous retournons au même camping qu’hier au soir. 
 
Mercredi 12 avril. 
Tout près de là allons à ANTELOPE CANYON.  Laissons nos camping cars dans un parking et allons au site dans un pick-up 4/4 d’indiens.  En effet, nous sommes dans la terre des indiens navajos et nous ne pouvons pas entrer avec nos véhicules. Séance de photos dans un canyon sublime creusé par la rivière il y a sûrement des lustres.  Maintenant du sable partout. Plus de trace d’eau, mais il reste un vrai chef d’œuvre de la nature avec des jeux de lumière procurés par le soleil à l’aplomb à une certaine heure du milieu de la journée variant suivant les époques.  Aujourd’hui c’est à midi et c’est alors une explosion de couleurs surprenantes et fascinantes. (D’ailleurs nous nous retrouvons avec des photographes professionnels qui viennent fixer ce spectacle inoubliable). 

antelope point usa

Nous repartons à pied sous un soleil écrasant pour plus d’une heure de marche  car il n’y a pas de transport avant le soir. Après le déjeuner, que nous prenons à plus de 14h, nous nous rendons à « Antélope Point »  pour là encore jouir d’un panorama enchanteur plongeant sur le lac d’un bleu lumineux . 
Ensuite nous nous rendons sur le barrage de GLEN CANYON construit entre 1957 et 1964,  situé sur le Colorado, qui entraîna la formation du lac Powell long de plus de 300 kms.  Il a fallu plus de 17 ans pour que le lac se remplisse complètement. Nous en avons le souffle coupé tellement c’est grandiose et beau !

lac powel usa

Nous repartons et allons coucher au camping  du Parc National de MONUMENT VALLEY.

Jeudi 13 avril 
Nous sommes  là encore dans le territoire Navajos .  L’après midi nous traversons le territoire en camion  avec les indiens, les pistes n’étant accessibles qu’en 4x4  .D’immenses monolithes de grés rouge violant sont plantés dans la plaine. Décors naturels utilisés pour de nombreux films, grands espaces dignes des meilleurs westerns. A chaque détour de la piste de terre, on ne serait pas étonnés de voir une vigie indienne  sur son cheval campée en haut d’un rocher ! Nous visitons aussi un « hogan » , habitation indienne.  Promenade fantastique. 

ouest américain toursitique

Le soir, magnifique coucher de soleil.  Et la nuit, coucher au camping du Parc.  Tempête de vent et de sable. Tentes arrachées à côté de nous.  Nous aidons les gens qui n’ont pas la chance d’être à l’abri dans un camping-car, à transporter leurs affaires dans des locaux près des toilettes. C’est la débandade !! 

ouest américain

Vendredi 14 avril 
Il y a encore un fort vent de sable. Très peu de visibilité jusqu’en fin de matinée.   Nous avons rendez-vous avec une autre merveille : Le CANYON DE CHELLY, Monument National.   Les falaises y atteignent 300 m.,  parois abruptes de grés rouge. Le canyon est au milieu d’une grande réserve navajos, qui y vivent encore. Mais au début, entre 750 et 1200, ce sont les  anasazis  qui 
habitaient ce canyon. C’est ici que Kit Carson gagna la bataille contre les indiens navajos et les massacra après les avoir affamés.  
Nous prenons la route panoramique en corniche qui conduit à de nombreux points de vue. Vue d’en haut, impression de calme et de sérénité. La vallée dans le canyon apparaît comme un oasis de verdure, d’une singulière beauté.  Magnifiques aiguilles de « spider rock »(rocher « araignée) au bout de la route panoramique. 

ouest américain

Ensuite nous faisons une randonnée de 1h1/2 à 2h au fond du canyon pour aller voir des ruines   anasazis, pour certaines remontant à plus de 1500 ans. Promenade particulièrement agréable, dans un environnement bucolique. 

ouest américain

Le soir nous couchons dans le camping du parc, gratuit comme le site,  pour la 1ère fois. 
 
Samedi 15 avril 
Nous sommes aujourd’hui dans le NOUVEAU MEXIQUE. Nous traversons GALLUP et ALBUQUERQUE, villes étendues et modernes.  Le soir nous couchons au camping de SANTA FE. 
 
Dimanche 16 avril 
Tous les temps : froid, puis beau et chaud. Nous visitons SANTA FE, capitale de l’état et plus vielle capitale des Etats-Unis, fondée par les Espagnols en 1610. Située à  2100 m d’altitude c’est une charmante ville aux maisons en adobe (argile séché) au cachet bien  particulier des anciennes constructions du sud-ouest et pas du tout l’image traditionnelle de l’Amérique. On voit de riches ranchers avec de grands pick-up 4x4, genre le patriarche de Dallas. 

ouest américain

Nous allons au resto : cadre mexicain et indien pueblo, avec orchestre. Pour un prix très modique, buffet mexicain à volonté avec toutes sortes de plats typiques, un régal.  Ambiance super.  Punch à la téquila , gratuit. Le soir nous arrivons à TAOS et nous installons au camping de la ville. Comme il n’et pas tard nous allons visiter la chapelle de St.  François d’Assise.  Belle architecture en adobe. 

ouest américain taos

Lundi 17  avril 
ll fait froid, le temps est couvert.  Dans la journée, grosse tempête de neige.  Nos compagnons sont loin d’apprécier et râlent de nous voir prendre cela avec philosophie. Mais qu’y pouvons nous ?  
Nous visitons TAOS, petite localité hispano mexico américaine au pied de la montagne.  C’est ici que se trouve la tombe de Kit Carson, surnommé la plus fameuse gâchette de l’Ouest.  Nous sommes en plein western !-- 

ouest américain

L’après midi nous reprenons la route, nos compagnons voulant quitter au plus tôt ce climat inhospitalier. Vu le temps il aurait été plus raisonnable de ne pas partir ce soir, mais nous ne pouvons non plus les laisser partir seuls car nous allons traverser une région montagneuse.  Roulons 2h dans la neige avec une visibilité réduite au maximum. Passage de cols enneigés au milieu de tempêtes de neige.  Le « Grand Nord » .  C’est la traversée des Alpes en plein hiver. Ce qui est inquiétant c’est que  nous n’avons pas d’équipement pour le camping car et que nous avons roulé toute l’après midi sans rencontrer une seule voiture… 
Nous entrons dans le COLORADO, état le plus haut des Etats-Unis et quittons le NOUVEAU MEXIQUE où l’on sentait clairement l’influence espagnole et mexicaine.   

ouest américain

Enfin nous arrivons à  la station de ski de PAGOSA SPRINGS où nous pouvons garer les camping cars dans un RV Park (camping pour camping-cars).  Nos compagnons louent une « cabine »  dans un bâtiment.  Quant à nous, nous préférons rester dans notre camping car pour passer la nuit, à la guerre comme à la guerre !!  Et puis nous adorons la vie en camping-car. 

Mardi 18 avril 
Toujours le même temps. Froid , neige, mais pas de tempête.  Nous reprenons la route. Sommes dans les Rocheuses, montagnes impressionnantes d’une grande beauté, 54 sommets autour de 4000 m., forêts alpines. C’est peu original, mais il y a toujours le même mot qui revient sous la plume : magnifique !!   
Sur le parking nous surplombons le plateau environnant à perte de vue avec, en toile de fond, toutes les montagnes enneigées. 

ouest américain

Nous visitons maintenant le Parc National de MESA VERDE, classé au Patrimoine de l’Humanité au titre culturel et architectural. 
Nous descendons dans le canyon où nous découvrons les ruines des habitations des anasazis qui descendirent vivre au creux de niches profondes et de grottes aux arches monumentales.  La plupart sont dans des endroits difficilement accessibles.  
Nous visitons un de ces villages avec un guide .  Un circuit permet de visiter un village, les donjons, les maisons dont certaines de 4 étages, une succession de salles de faible hauteur car la taille moyenne des hommes ne dépassait pas 1 m 60.  C’est une merveille étonnante. 

ouest américain

Nous visitons ensuite un musée très intéressant où nous pouvons admirer des maquettes très bien faites représentant l’évolution de cette civilisation. 

ouest américain

Le soir coucher dans un RV park  après CORTEZ.  La neige tombe fort. 
 
Mercredi 19 avril 
Toujours froid .  Nous partons en direction du Parc National de CANYONLANDS dans l’UTAH.  Nous traversons une région superbe, une route aux paysages somptueux, toujours dans les Rocheuses. Nous nous sentons transportés par tant de beauté. 

ouest américain road1

A l’arrivé dans le Parc National  nous nous rendons au camping Squaw Flat  où se trouvent des emplacements de camping  formidables dans un cadre idyllique mais ….. on ne nous a pas attendus ! Nous arrivons enfin à nous caser en partageant un emplacement avec une Suisse très sympathique.  
L’après midi le temps nous sourit et c’est avec un beau soleil que  nous partons pour une ballade de 2 km à travers les rochers rouges. Panoramas exceptionnels. Vues fantastiques sur les canyons du fleuve Colorado et de la Green River. 

ouest américain

« Needles Overlook Point” avec une vue à 360° sur le parc 

Mercredi 19 avril 

Temps couvert et froid, mais rien ne nous arrête,  nous partons en ballade et emportons le piquenique : 17 km 600. Une randonnée merveilleuse. ! Nous sommes au cœur des canyons très découpés creusés par le Colorado et la Green River, des étendues de rochers en forme de champignons, arches naturelles.  C’est un parc aux paysages très diversifiés et très colorés, un vrai concentré des paysages de l’Ouest Américain..   

ouest américain

Dans un milieu semi désertique, sur les hauts plateaux, la sècheresse et le vent recroquevillent les arbres. Certains peuples indiens vivent encore dans les Canyonlands. 

ouest américain arches national

Les sentiers sont bien repérés, mais la randonnée  n’est pas toujours facile : petites escalades, descentes dans les rochers, montées presque verticales.  Le rêve ! Nous couchons au même camping. 

ouest américain cabyonlands

Vendredi 21 avril 
Ce matin nos compagnons nous annoncent qu’ils nous quittent et arrêtent le voyage car ils ne supportent pas le mauvais temps et le froid des Rocheuses.  Nous aimons autant cela car ils se plaignent souvent, alors que personne ne peut rien contre le temps.  Il faut faire avec ….. 
Aujourd’hui encore temps très variable : pluie, neige, soleil ….. Quant à nous, cela ne nous empêche nullement de continuer la visite de l’immense parc de CANYONLANDS :  suite et fin.  Aujourd’hui nous voyons des  sites très renommés : « dead horse point » où périrent de nombreux chevaux prisonniers du fleuve, « News Papers » le journal des indiens gravé dans la roche et « confluence overlook point » où l’on peut admirer le confluent entre le Colorado et la Green River. 

ouest américain moab

Le soir nous allons coucher à MOAB dans un camping KOA  (toujours impeccable). 
 
Samedi 22 avril 
Nous rejoignons le parc National des ARCHES, non loin du Parc de CANYONLANDS.  Comme il est tôt, nous partons de suite pour une randonnée avec pique-nique pour la journée : 5 km le matin et 6 km l’après midi . Formidable concentration d’arches rocheuses naturelles de grès rouge entre 1200 et 1700 m d’altitude. Les plus originales de ces arches ont toutes des surnoms : « Délicate Arche » est une des plus célèbres du parc (on la retrouve même sur les plaques des voitures, les timbres) . « Landscape Arche »  avec ses  89 m de long est la plus longue arche naturelle au monde (c’est ce que l’on nous a affirmé !). Nous sommes enthousiasmés par cette journée passée à parcourir les sentiers et à découvrir toutes ces arches (enfin presque !! toutes  puisqu’il y en a parait-il 2000 !!) . Grandiose !! 

ouest américain arches national park
           Délicate Arch                            Landscape Arch 

Nous repartons le soir pour aller dormis au RV Park  à la sortie de MOAB. 
 
Dimanche 23 avril 
Nous avons de la chance d’avoir du soleil et quelques nuages seulement pour emprunter la magnifique route qui va nous amener jusqu’ à  SALT LAKE CITY, capitale de l’UTAH a l’extrémité des Rocheuses et son lac.  Nous roulons dans la vallée.  De chaque côté de la route des montages couvertes de neige qui culminent à 3900 m. C’est magique. 

ouest américain
Arrivons l’après midi et visitons la ville à pied. Elle a été ainsi nommée pour sa proximité avec le Grand Lac Salé. Elle a été fondée au XIXe siècle par les Mormons  qui avaient fui les persécutions. Nous visitons le quartier de Temple Square où se trouve le Temple Mormon, le Tabernacle et les jardins qui forment le cœur religieux et touristique de la ville. Ainsi que la Bibliothèque jouxtant le temple  qui concentre les plus importantes archives généalogiques au monde (sur microfilms et sur papier). La moitié environ de la population est mormone. Ville moderne et riche. 
Une charmante jeune missionnaire française (de Normandie) nous fait l’honneur de tout leur domaine.  Nous savons tout des mormons …  Elle ne nous a pas convertis, mais nous avons au moins passé une excellente après-midi et vu de très belles choses . 
ouest américain las végas

Le soir nous allons coucher au RV Park, à la sortie de la ville. 
 
Lundi 24 avril 
Nous essayons de nous garer en ville pour continuer la visiter.  Mais nous ne sommes plus dimanche, et les parkings sont occupés par les employés des entreprises.  Un jeune homme remarque que nous cherchons vainement un emplacement et nous invite cordialement à aller garer notre camping-car dans le parc d’une église mormone, nous assurant que nous y serons en sécurité tout le jour.  Gratuitement naturellement, comme tout ce que l’on visite dans cette ville.  Il se met à courir devant nous, dans son costume de ville et nous amène au lieu dit.              
A midi nous assistons à un concert d’orgues.  Et, après être allés déjeuner dans notre camping car garé au milieu d’un magnifique parc, partons flâner dans les rues, les  superbes avenues fleuries, et trouvons une ville très verte avec de magnifiques jardins.

ouest américain

Nous allons ensuite assister à une séance de cinéma racontant l’histoire des pionniers de la ville et de l’UTAH, nom tiré des indiens UTH.  Puis au 26ème étage du même building nous admirons le panorama de la ville au bord du lac et dans un écrin de sommets enneigés.  Site exceptionnel. 

ouest américain provo

Le soir nous allons coucher au camping de PROVO.  Il fait très doux. 
 
Mardi 25 avril 
Journée voiture, mais nous ne nous en plaignons pas car, avec un temps magnifique, nous traversons, comme ces jours-ci, des paysages grandioses, montagnes enneigées, cols dominant les vallées et canyons à perte de vue, déserts de dunes pétrifiées, toute une panoplie de vues plus magnifiques les unes que les autres . 
Nous déjeunons sur un parking de magasin à RICHEFIELD où nous profitons de faire nos courses comme nous le faisons très souvent.  
Le soir nous nous arrêtons au camping de Calf Creek, un peu avant le Parc National de BRYCE CANYON. Situé au bord de la rivière, en pleine nature sauvage.  Un régal !  Après nous être installés, comme il est encore tôt, nous allons marcher 2 h dans le canyon.  Nous nous trouvons nez à nez avec une antilope qui, tranquillement, continue son chemin pour aller boire à la rivière.En début d’après midi également, au sortir d’un virage dans un col, un troupeau d’antilopes nous avait stoppé net et était allé s’éparpiller dans les champs de neige de chaque côté de la route. 

Mercredi 26 avril 
Route toujours aussi magnifique pour arriver au Parc National de BRYCE CANYON. Nous nous installons sur un emplacement emménagé dans le  camping  à l’entrée du Parc où nous déjeunons  et où nous dormirons ce soir. Bel espace au milieu d’une forêt de pins , avec encore des petites plaques neige, qui ajoutent au charme et ne nous empêchent pas de manger dehors car il fait beau temps.   
L’après midi, en camping car,  nous empruntons la route panoramique qui contourne le parc avec arrêts photos à tous les points de vue. Panorama qui s’étend à perte de vue,  rendu encore plus spectaculaire par la neige qui reste accrochée à toutes les aiguilles. 

ouest américain

Jeudi 27 avril 
Le soleil perce dans la matinée et nous partons en randonnée dans le parc avec notre pique-nique : 12 km . Randonnée exceptionnelle au milieu d’un chaos de blocs et d’aiguilles rocheuses aux tons de cuivre, un vrai labyrinthe de sentinelles qui paraissent monter la garde. Je pense la plus spectaculaire que nous ayons fait depuis le début du voyage. On se croirait dans un décor enchanté.

ouest américain bryce canyon

Au départ on descend, presque verticalement, de 1000 m sur l200 m . . Et idem de remontée au retour. Nous passons sous des arches, dans des gorges, dans des éboulis. Pour le pique-nique, nous avons des invités : des petits écureuils effrontés qui s’installent sur nos genoux et réclament leur part du festin … 

ouest américain zion

Vendredi 28 avril 
Le beau temps est avec nous..  Un peu plus chaud. Nous partons pour le Parc National de ZION. Nous empruntons la route qui traverse le parc d’ Est en Ouest . Sur notre gauche, une montagne striée verticalement et horizontalement semble griffée par d’énormes râteaux. Très insolite. Avant d’entrer, nous nous arrêtons faire nos courses  dans les commerces locaux.  Des hôtels sont également là pour les touristes.  Sommes-nous dans un village de western ? On s’y croirait en tout cas…  

ouest américain mother road

Nous entrons dans le Parc. Ici les rangers pour nous accueillir sont des femmes. Nous nous installons au camping. Tout est prévu comme toujours dans les parcs : tables, bancs, barbecue et bois pour la grillade.  Nous en profiterons, nous venons d’acheter tout ce qu’il nous faut pour ça.  Il fait très bon, nous mangerons dehors.  

ouest américain barbecue

Samedi 29 avril 
Randonnée dans le parc. Il est célèbre pour ses canyons creusés par la rivière Virgin et ses affluents et la diversité de ses paysages. Il faudrait plusieurs jours pour parcourir tous les sites. Quant à nous, nous empruntons des chemins de randonnée dans une vallée où la rivière Virgin serpente dans les prairies  et la végétation luxuriante où règne un calme paradisiaque. Un long massif , aux sommets de plus de 2000 m, parait protéger cette vallée.  C’est le bonheur ! 

ouest américain panoramique

Le soir : même camping, même grillade, même température douce, même soirée merveilleuse ! 

Dimanche 30 avril 

Il fait très chaud et aujourd’hui nous allons dans un lieu fabuleux, à la renommée mondiale : LAS VEGAS , oasis perdu dans le désert du  NEVADA,  le plus sec des quatre déserts nord américains. Ville du luxe, des jeux, des lumières et de tous les excès.  Impossible d’y passer et de ne pas s’y arrêter ! Nous y arrivons à mid

ouest américain nevada

L’après midi, nous laissons le camping car sur un parking et nous lançons à pied à la découverte du Las Vegas Boulevard, plus généralement appelé le strip , long boulevard de plusieurs kms qui traverse la ville et où se situent les Hôtels casinos les plus grands, les plus fantasques.  Repas du soir au restaurant du casino Stardust  où un buffet à volonté est servi pour un prix très modique.  Nous nous installons, ravis de l’aubaine.   Ensuite nous couchons sur le parking devant le même casino, ne voyant aucune interdiction de stationnement, sans complexe, au milieu des belles voitures américaines de riches joueurs des casinos (où il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir parait-il !…..). 
 
Lundi 1er mai 
Il fait très chaud.  Nous allons aujourd’hui visiter les casinos les plus renommés. Chaque casino est une attraction .  Sur le strip, devant le casino Treasure Island (l‘île au trésor), attaque d’un bateau par des pirates et son naufrage plus vrais que nature. Devant le casino Mirage , aquarium géant de 90.000 litres et quelques 1000 palmiers. C’est d’ailleurs à ce dernier casino que nous déjeunons.  Et de nouveau un buffet pantagruélique dans une belle salle avec vue sur les tables de jeu (à peine pour le prix d’un petit déjeuner chacun )!  

ouest américain las vegas

Nous continuons notre promenade par le casino Caesar’s Palace , un des plus anciens et des plus luxueux. Spectacle avec acteurs costumés.  L’intérieur est la reproduction d’un village romain ancien avec rues, boutiques .Puis nous voyons une forêt tropicale dans le casino du Sphinx.  C’est incroyable ! Je ne les décris pas tous, ce serait fastidieux…. Sans aller loin, on fait un petit tour du monde ! 
Nous nous promenons dans une salle de jeux et déambulons au milieu des tables, fascinés par la dextérité des croupiers (femmes et hommes)  et la vitesse où tout se déroule.  Cela fait tourner la tête ! Et installés chacun devant une machine à sous nous nous risquons à tenter notre chance nous aussi.  Ce serait trop bête d’y passer à côté.  Soyons fous : nous jouons  100 FF ….. et nous perdons  100 FF. !! 

ouest américain nevada

Tous ces casinos sont des hôtels en même temps.  Les chambres sont disposées en rond aux étages, et des balcons on surplombe les salles de jeux.  C’est hallucinant, on baigne totalement dans cette atmosphère.  De plus toutes les vitres sont teintées, de sorte que lorsque l’on est scotché à sa table de jeux, on ne sait pas si c’est le jour ou la nuit.  Tout est fait pour accaparer le client. 
 
Nous terminons la soirée par le Golden Nugget  (la noix d’or).  Dans une vitrine à l’entrée se trouve une pépite d’or de la taille d’une grosse noix.  Ce casino aussi est l’un des plus luxueux.  Nous y sommes tard, c’est une féerie d’ors, de lumières,  nous n’avions jamais  vu de palace aussi éblouissant. C’est dans ce casino que nous dînons.  Mais là, il ne s’agit plus de buffet ordinaire .  C’est une magnifique salle à manger surplombant les salles de jeux, avec vaisselle et argenterie, serviettes et nappes blanches (la grande classe). Des serveurs stylés, comme il se doit.  Tout à volonté naturellement, mets de choix, même des huîtres. Et cela pour 99 FF pour 2. (nous ne nous refusons rien pour le dernier soir …..) 
 
Ensuite nous couchons sur la plazza en plein Centre, dans notre camping car, c’est super. Pour nous, pas besoin d’un luxueux hôtel pour être heureux ….. 
 
Les policiers, quant à eux  se contentent de peu pour garantir la sécurité des passants : il leur suffit d’un bon vélo, et  surtout , d’un maillot jaune  pour pouvoir courir vite après les pickpockets…..

ouest américain las vegas

Mardi 2 mai 
Aujourd’hui, pour le dernier jour, nous décidons d’aller aussi prendre le petit déjeuner à un casino (pourquoi pas … ?) .  Nous avons tellement apprécié le dîner d’hier au soir, que c’est au Golden Nugget  que nous venons nous installer .  Breakfast royal, porcelet entier à la broche, etc…, etc…un vrai repas, c’est pantagruélique  :  50 FF pour tous les 2.  Il nous sera impossible de manger pour le reste de la journée.  C’est économique ! 
Autre spécialité de  LAS VEGAS : on peut  se marier en quelques minutes. Ici tout est démesuré et extravagant. Ce matin , nous avons même assisté à un mariage avant de partir. 
Nous ne sommes pas prêts d’oublier notre passage à LAS VEGAS !!! 

ouest américain vegas chapelle

Diète à midi…. Puis nous reprenons la route. Dans l’après-midi, après avoir fait le carburant, impossible de repartir.  Un touriste écossais obligeant  et parlant français nous aide à téléphoner à notre Agence pour les aviser de notre panne et leur demander où nous trouverions un garage.  Fort heureusement, nous en avons un pas loin et repartons 2 h après que l’on nous ait changé le démarreur défectueux. 
 Nous avons traversé aujourd’hui de vieux villages western : TOCOPA, SHOSHONE et couchons le soir dans le désert en sauvage près de ce dernier village.

ouest américain vallee de la mort

Mercredi 3 mai 
Journée très chaude, déjà 35° dans la matinée. Nous continuons la même route et traversons le Parc National de la VALLEE DE LA MORT (Death Valley) , vallée qui se situe en partie en CALIFORNIE et en partie dans le NEVADA.  
Son nom lui a été donné par ceux qui l’on découverte en raison de conditions climatiques difficiles dans cette vallée. C’est là que sont enregistrées les températures les plus hautes du pays. Un des endroits les plus secs et les plus chauds de l’Amérique du Nord, une mer de sel, vestige d’un  lac asséché entre deux chaînes de montagnes. La chaleur peut monter à plus de 55° en été et maintenant il fait déjà très, très chaud sur les pistes.   
Traversée superbe avec arrêt à  Badwater , début d’un immense désert de formations de sels et de boue séchée formant des croûtes blanchâtres. Nous sommes à 86 m au dessous du niveau de la mer. Puis, ce sont de splendides montagnes colorées. Le vent emporte des coussins desséchés de buissons tout le long de la route. 

ouest américain furnace

Nous continuons notre route pour aller nous installer à un camping du parc qui se trouve à Furnace Creek.  Il fait une chaleur écrasante, à la limite du supportable (nous n’avons aucun thermomètre ici pour nous donner la température exacte, dommage). Heureusement qu’il y a quelques arbres au camping, ce qui est très rare dans la vallée. Des oiseaux noirs brillants à la belle queue nous font une superbe parade de l’amour sans s’occuper de nous. 

ouest américain vallee mort

Jeudi 4 mai 
Du vent, et soleil voilé.  Heureusement car la journée d’hier a été pénible et nous avons peu bougé.  Et  l’été étant encore plus chaud, nous nous demandons s’il doit être possible de visiter cette vallée à cette époque, vu la pénibilité en ce moment. Aujourd’hui nous découvrons les sites uniques de cette vallée, une merveille géologique, panoramique et culturelle. 
Le minerai de borax a été exploité ici pendant longtemps. Un équipage de 20 mules, tirant des chariots de 36 tonnes, était utilisé pour acheminer le borax hors de la vallée au cours d’un voyage de 10 jours environ,  nécessitant l’ascension du Mt Panamint , soit près de 1200 m de dénivelé dans des conditions extrêmes. D’où le nom de cette piste :  The  Twenty mules teams. Il y a un musée du borax dédié aux hommes et aux mules qui oeuvrèrent dans la vallée.  Les wagons se trouvent devant le ranch de Furnace Creek, tout près de notre camping. 

ouest américain vallée de la mort le borax

Nous ne savons plus ce que nous trouvons le plus beau.  Comment comparer des choses si diverses, si extraordinaires qui ne sont l’œuvre que de la nature. 
Il nous reste encore une autres découverte et pas des moindres : « Artist’ palette » (la palette des Peintres.).  Mais là encore , impossible de donner de nom à l’artiste, pourtant quel chef d’œuvre ! 

ouest américain vallée de la mort

Pas loin de notre camping, à « Furnace Creek » se trouve « Zabriskie Point ».  Cet endroit, situé en plein cœur de la vallée, nous fait découvrir un panorama grandiose. Là encore dure montée pour y arriver. Mais heureusement c’est en fin d’après midi, la température baisse et c’est un vrai régal. Formations géologiques multicolores. Là encore, les adjectifs me manquent. 

ouest américain

Près de là c’est « Sand Dunes » qui, comme son nom l’indique est un lieu de sable, paysage toujours envoûtant.  Dès qu’on y arrivé la chaleur reprend ses droits, le sable est brûlant. Vite, le temps de laisser nos empreintes et nous repartons. 
Pour finir la journée nous passons voir les fours à charbon à Wildrose  (rose sauvage). Ces fours furent construits pour réduire le charbon de bois.  Ils ont été restaurés par les indiens .  Les pins pignons, les genévriers et surtout les petites roses sauvages (qui donnent leurs noms à ce lieu) dominent le paysage.

ouest américain

La VALLEY DE LA MORT aura été un des points forts de notre voyage. Paysages fascinants et uniques au monde. On peut résumer en disant que c’est une terre des superlatifs et des extrêmes.  A la sortie du parc traversée de villages western. 

ouest américain baswater

Vendredi 5 mai. 
Du matin jusqu’au soir nous longeons la chaîne des Montagnes Rocheuses avec ses pics enneigés.  Route superbe, royale, on a l’impression d’être les rois du monde.  A nous la liberté !! 

ouest américain rocheuses

Puis nous longeons le lac MONO (le plus beau lac des USA d’après le « Routard »). Avec son écrin de montagnes enneigées, ses eaux émeraudes, nous voulons bien le croire. C’est sublime, tout simplement.  
Nous passons plusieurs cols enneigés avec juste un couloir pour les véhicules. Croisons sur la route un troupeau d’antilopes qui se dispersent dans les champs . 

ouest américain les rocheuses

Samedi 6 mai 
Surprise au réveil : nous sommes sous la neige !  Repartons après le petit déjeuner et roulons tout le jour dans la vallée de « l’ELDORADO ». Nous passons le col de Kit Carson et bien d’autres cols toujours enneigés.  Nous roulons à travers d’immenses forêts, domaines des bûcherons.  C’est le coin des « pionniers », des villages d’anciens chercheurs d’or. C’est très typique et avons l’impression de circuler dans un film. 

ouest américain eldorado

Dimanche 7 mai 
Temps couvert mais pas froid.  Nous traversons la vallée des YOSEMITES et venons nous installer au camping du village des Yosémites : « Upper Pine campground ». 
Le PARC NATIONAL DES YOSEMITES se situe dans les montagnes de la SIERRA NEVADA, la plus haute chaîne de CALIFORNIE. Parc de haute montagne dont la diversité paysagère a été reconnue au Patrimoine de l’Humanité. Tous les sports de montagne sont praticables.  Aussi, on y trouve une intense fréquentation touristique, surtout au printemps et en été. Nous nous en apercevons d’ailleurs vite à cause de l’intense activité qui règne partout. De ce fait, atmosphère totalement différente à celle des autres Parcs Nationaux.  
Faune très diversifiée : poissons, reptiles, oiseaux, mammifères, même des ours noirs (animal emblématique des Yosémites).  D’ailleurs nous voyons partout des panneaux d’information et de prévention déconseillant de nourrir les animaux, en particulier les ours.  Ils peuvent pénétrer dans les campings, les voitures garées dans les parkings pour voler la nourriture. Toutes les poubelles sont fermées hermétiquement et le camping est clos. Egalement nombreux cours d’eau, pics, dômes granitiques spectaculaires, prairies humides, forêts de conifères.  

ouest américain Vernal

Après le repas de midi, partons pour une randonnée.  Dans les prairies des biches, puis dans la forêt des écureuils, des geais bleus à houppette, des cascades bondissantes, des torrents bouillonnants. Et au bout de 4 h de marche nous arrivons aux chutes de Vernal  .  Elles tombent de tellement haut que nous sommes trempés à son approche puis sommes obligés de passer entre les trombes d’eau et la paroi pour arriver sur une plate forme et pouvoir l’admirer. C’est impressionnant ! 

ouest américain chutes de vernal

Le soir rentrons au camp fatigués mais des images magnifiques plein la tête.


Lundi 8 mai 
Assez beau et doux. Continuons nos découvertes dans la vallée des Yosémites.  El Capitan, dôme d’un seul bloc de granit de 900 m de haut, en faisant la  plus grande falaise entière au monde. C’est écrasant ! Il nous faut beaucoup de recul pour pouvoir la prendre en photo en entier. Cathédral pic,   pic gigantesque de 3200 m.  Tout est démesuré dans ce parc, on se sent vraiment tout petits.

ouest américain Mariposagrove

Mardi 9 mai 
Un peu de pluie aujourd’hui, qui s’arrête l’après midi quand nous visitons la Mission San Carlos Borroméo datant de 1771,  son musée et sa chapelle devenue Basilique. Nous empruntons la route touristique entre CARMEL et MONTEREY qui longe l’Océan Pacifique, appelée  17 miles drive.  Forêts de pins laricio magnifiques, riches demeures, golfs immenses.  C’est une superbe ballade. 

ouest américain carmel

Coucher au RV Park  après la visite de CARMEL, station balnéaire très chic.

Mercredi 10 mai 
Continuant notre route le long de l’océan, nous visitons MONTEREY et le Fisherman’s wharf  (quai des pêcheurs). Près de la digue nous voyons une centaine de phoques, soit dans l’eau, soit faisant une « bronzette ». Nous déjeunons dans un petit resto familial du wharf, très sympa. 

ouest américain san francisco

SAN FRANCISCO est la ville la plus peuplée des Etats-Unis après NEW YORK.  Elle est située sur la côte de CALIFORNIE, au bord d’une grande baie entourée de montagnes . Le cable-car, tramway à traction par câble, symbole de la ville, transporte les passagers sur les rues en pente de la ville, bordées de maisons victoriennes. Le quartier de chinatown  abrite une importante population asiatique. On trouve aussi une communauté historique italienne.  Et on peut voir dans la baie, l’île d’Alcatraz avec sa célèbre prison abandonnée.  Tout cela fait de SAN FRANCISCO une ville très pittoresque. 
 
Jeudi 12 mai 
Vent et temps couvert.  Camping très luxueux, très confortable, très agréable aussi du point de vue environnemental. Aussi nous restons sur place le matin pour en profiter et farnienter. Déjeuner au camping car.  
L’après midi prenons un bus qui part du camping et  nous emmène au centre ville pour continuer notre visite. Nous prenons le cable-car  jusqu’à la Cathédrale Ste Marie.  Un incendie l’avait détruite et elle vient d’être reconstruite.  Elle est très moderne et superbe. 

ouest américain san francisco

Vendredi 12 mai 
Temps couvert. Cette fois nous prenons un « Tour » pour découvrir en bus la ville entièrement, quartier après quartier, ce qui est le mieux adapté dans une grande ville pour voir le maximum de choses dans le minimum de temps. Les rues en « toboggan » sont impressionnantes et donnent de superbes perspectives, la ville étant bâtie sur des collines. Entre parenthèses, freins et embrayages des voitures doivent être à rude épreuve. 
Arrêt à midi pour déjeuner dans un  resto au Fisherman wharf  (quai des pêcheurs). Très bon repas. Quartier très animé, beaucoup de restaurants sur le front de mer, nous avons l’embarras du choix.   Nous avons pu ainsi visiter le quartier des maisons victoriennes avec les rues aux maisons bien alignées. Voir aussi le district financier avec des gratte-ciel impressionnants et qui vous écrasent.  Et naturellement nous avons franchi l’énorme pont  Golden Gate Bridge, pour aller visiter une autre partie de la ville, ce qui nous a permis de voir sur la baie l’île et l’ancienne prison d’Alcatraz 

ouest américain san francisco
ouest américain san francisco

Après une journée bien remplie, nous revenons à notre camping 5 Etoiles. 
 
Samedi 13 mai. 
Il pleut.  C’est d’autant plus triste que c’est le jour du ménage.  Nous allons rendre le camping-car demain. Dernière nuit au camping. 
 
Dimanche 14 mai 
Journée pluvieuse.  Nous partons à GO Vacations , agence des camping cars.   Plan de la ville en mains, c’est là que les difficultés commencent car SAN FRANCISCO n’est pas un village ! Le copilote a du boulot !! (Il ne s’agit pas de se tromper de passerelle ou c’est la catastrophe, on ne saurait  plus où on est tellement elles se superposent dans tous les sens). Les formalités terminées, un chauffeur nous amène à notre hôtel près de l’aéroport où nous passerons notre dernière nuit sur le sol américain. 

ouest américain aeroport san francisco

Lundi 15 mai 
La navette de l’hôtel nous amène à l’aéroport.  Décollage avec 1h de retard.  A LOS ANGELES, l’avion n’attend plus que les passagers de SAN FRANCISCO  pour décoller.  Heureusement . Très bon voyage, mais tout le long au dessus des nuages, contrairement à l’aller.  
Dernière péripétie : A PARIS nous ne récupérons qu’un bagage sur quatre (conséquence du retard de notre avion). A MONTPELLIER, pas de bagages du tout. Heureusement que nous sommes chez nous, cela aurait été moins drôle au voyage aller !!  
Le rêve américain  qui, pour nous se concrétisait dans l’OUEST AMERICAIN,  on en rêvait,  on l’a fait…..  et pour nous le rêve est devenu réalité.  Et qu’elle chance on a quand on peut réaliser un rêve pareil !!! 

ouest américain carte

Bon voyage Suzanne et Jean.